Tarnac, magasin général

11 novembre 2008. Au petit matin. 150 policiers investissent Tarnac, un village de Corrèze. Ils sont venus arrêter Julien Coupat et ses amis, suspectés d’avoir saboté quatre lignes TGV.

Les interpellations, pilotées depuis le ministère de l’Intérieur, se font sous l’œil des caméras. L’instant est décisif : il s’agit de prouver à l’opinion publique l’efficacité de la DCRI, le « FBI à la Française » voulue par Nicolas Sarkozy. C’est un ordre, venu d’en haut ; et le début d’un terrible fiasco.

Fruit de trois ans d’enquête, mon livre « Tarnac, magasin général » est paru le 7 mars 2012 aux éditions Calmann-Lévy. Il a reçu le prix des Assises Internationales du journalisme et de l’Information 2012 dans la catégorie « Journalisme ». [1]

Ci-dessous, quelques articles liés au livre ou à l’« affaire ».

Ici, la variation web du livre, concoctée par Antonin Lhote et Upian : une carte et une chronologie de l’« affaire », avec des pérégrinations, des rencontres, et des surprises.


[1Sortie poche Pluriel/Fayard (2013).

Au programme