« Chauffe Marcel »

Azzola : Brel, les Sex Pistols et les autres

C’était en 2005, quelque part en région parisienne. Une rencontre avec le « Chauffe Marcel » de Brel, le vrai, l’authentique. C’était comme dans un rêve, avec Marcel Azzola. On parla de lui, de ses amis, de Montant, de Tati, du temps qui passe. Et des Sex Pistols. C’était donc vrai : Marcel avait bien joué avec eux, dans la « Grande escroquerie du rock ’n’ roll ». Moteur !

Sélectionnez un passage du texte et twittez-le directement


Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom