Accueil

électro kitsch manifesto

Hip hop / Sarkozy / Big beat / Politique / Reggae / JT 20h /

Bullshit Bunny : la scène hip hopolitix remix s’agrandit !

Par Vieux Thorax, 16 avril 2008 | 2902 Lectures

Bullshit Bunny : encore du collage musical, mais de cette tendance qui mixe la parole politique à la musique. Je ne sais plus comment je suis tombé sur cette page myspace, il y a quelques temps, mais j’ai tout de suite été impressionné par ce que j’y ai entendu. Alors, décorticage d’une (bonne) page myspace, mise à jour au 05/04/2008 (et créée le 19/11/2006 – compteur affichant 6592 visites depuis ce jour là).

D’abord la musique. Le premier titre est un instrumental intriguant, bizarre mais mélodieux, et court (1’15), Tooniens tooniennes. On entre dans le vif du sujet avec Amour de la liberté. Sarkozy est au micro. Les samples sont courts et reviennent souvent en boucles, alternées entre elles. Les mots sont utilisés d’une façon réellement musicale, comme des beats de batterie ou des riffs de guitare. Le son est équilibré, on entend très bien tous les éléments car il n’ y a jamais trop de couches superposées en même temps ; par contre les micro-séquences se succèdent rapidement : violons / batterie / violons / claviers / voix / batterie / voix... D’où l’impression d’une grande densité de sons, mais dans la clarté ; ça me rappelle le travail avec le logiciel DSS sur Amiga 600 dans les années 90 : comme il n’y avait que 4 pistes, on ne pouvait pas empiler les couches sonores : il fallait choisir (j’ai déjà une batterie, une basse, des cuivres, une voix. Je veux faire intervenir des cordes : alors, qu’est-ce que j’enlève ?). De toute évidence, Bullshit Bunny doit disposer au moins d’une centaines de pistes pour composer : ils ont donc d’autant plus de mérite à travailler de cette façon.

Revenons aux morceaux (qui s’enchaînent automatiquement). Le 3ème s’appelle Aujourd’hui. La musique est toujours très bonne, une rythmique jazzy un peu accélérée (légère touche drum & bass) et descentes synthétiques vintages ambiance soucoupes volantes. 4 notes de contrebasse à peine audibles + 2 notes de piano suffisent à assurer la mélodie. Une phrase de François Fillon tourne génialement en boucle : « produit, consomme et tais-toi », on a à la fois un sens qui est fort et la matière qui est utilisé comme un instrument musical à part entière. Bon sang mais c’est bien sûr, c’est ça qu’il faut faire ! Enfin, tout du moins, j’adhère assez à cet objectif, et aussi à la concision des titres (en 1 minute pile, la messe est dite).

Fight a police state : ça continue dans la même ambiance, c’est la suite de l’autre, mais dans la rue : mégaphones et sirènes, préfacé par De Gaulle et Cohn-Bendit. Faille spatio-temporelle entre 2008 et 1968, que Sarkozy convoque et provoque à tout bout de champ (comme dans sa vraie vie)... Je tiendrai sonar nova : Sarkozy chez les pêcheurs, quasiment un exercice obligé, dans la branche musicale qui nous occupe ! Et bien négocié, avec commentaires variés en soutien. Pauvre (6ème titre). La musique est un peu plus lourde, avec une batterie 2 temps techno mais au service d’un jeu intéressant sur les répétitions de phrases, toujours avec Sarkozy, dont le « bonjour » Disneylandesque se prête idéalement à l’exercice. Il y a aussi ces bruits de voix de la foule qui se transforment en boucles sonores curieuses.

Tout ça, c’est la partie « lecteur » de la page, le cœur du truc, mais sur « un myspace », il y aussi le reste…

Des renseignements : complémentaires, essentiels ou insignifiants selon les cas.
Ici, coté papier peint, rien à signaler, juste des cages à lapin, logiques. Pour la triple mention du genre musical, on a : Hip hop / Big beat / Reggae. Bon programme. Pour plus de précisions, c’est juste en dessous : dans les Influences. Là, ça brasse large. On y retrouve des balises du collage (Ninja Tunes, Pierre Henry…) et beaucoup de rap, en effet.

Et enfin, les fameux « amis ». Je ne m’étonne pas de retrouver Systaime, Polémix et La Voix Off en haut de tableau. D’ailleurs, la démarche de Bullshit Bunny est assez proche de celle de Temto du wUMP (définition en gros : et si l’UMP était un crew de hip-hop, ça donnerait quoi ?). Temto dont plusieurs titres ont été mis en clip par Systaime… A part ça, il a en tout 1059 « amis » ; ça veut dire quoi ? Tout et son contraire. Est-ce beaucoup ou pas, c’est très relatif. Est-ce lui qui les aime ou sont-ce eux qui l’aiment ? Est-il sélectif ou très ouvert ?... En fait on s’en fout, de tout ça : bienvenue dans la partie piège people de myspace… à zapper – ou au moins à relativiser.

Puis il y reste encore les Commentaires, un beau choix de vidéos, etc… mais moi je m’arrête là ; à vous de voir, maintenant : http://www.myspace.com/bullshitbunny

Le Vieux Thorax

Peluches et voisinage

Et maintenant, un mail de Léo, le mentor des bullshit boys

« Je suis seul, et je profite de mes temps libre pour composer et remixer du « babylon burn », entre les concerts de 2 formations : Fantine et les bullshit boys. Mes racines urbaines sont du Val de Marne, où j’ai participé à différentes formations hip hop métissé de 2000 à 2007 et notamment sagada avec des artistes guinéens. J’adore polemix et la voix off »

Messages

Sarkozy : « Pauvre Con » (Remix by)

En route !