Accueil

netManiaks

Webtélésurveillance

Fenêtre sur cours (Google StreetView)

Par Christophe Del Debbio, 16 février 2009 | 7111 Lectures

Ma voiture est en photo sur internet.

Pourtant, je ne cherche pas à la vendre, et je ne l’ai pas mise sur des sites de photos comme Picasaweb ou Flickr. Ma voiture n’a aucun intérêt. Elle n’est pas tunée, ce n’est pas un modèle de collection, elle n’est pas luxueuse, loin s’en faut. Et pourtant, tout le monde peut la voir sur internet depuis plusieurs mois.

Il y a quelques années, Google avait créé Google Maps, pour afficher des plans, des cartes.

Puis Google Earth, qui permet, grâce à des images aériennes en 3D, de voir en assez bonne résolution les rues, les toits, les cours d’immeubles, les routes et chemins.

Par exemple, voici mon immeuble vu par Google Earth.

La terre entière a été prise en photo par satellite. On peut même voir les sous-marins d’une base militaire côtière !

http://www.meretmarine.com/article_imprimer.cfm?id=105782

Depuis, Google a créé Street View.

Ils se baladent avec une voiture équipée d’une caméra dans les rues des villes du monde entier et filment à 360°.

http://www.zorgloob.com/2008/05/google-street-view-paris.asp

C’est amusant, non ?

J’ai voulu vérifier si ma rue avait aussi eu l’honneur d’être immortalisée. La réponse est oui. Ils ont filmé ma rue, mon immeuble. C’est génial de se balader ainsi virtuellement dans les endroits que l’on connaît. La dernière fois que mon quartier a été filmé, c’était pour le film “Mesrine”. La fois précédente, c’était par Agnès Varda.

Ils ont aussi filmé ma voiture, garée devant. Heureusement, comme ce sont des personnes animées d’honnêtes intentions, Google a flouté ma plaque d’immatriculation. Merci Google, de respecter ma vie privée.

Par contre, ils n’ont pas flouté une voisine qui traversait la rue à ce moment-là. Mais on la reconnaît à peine. Je ne sais pas si elle sait qu’elle est sur internet. Elle va être contente quand je vais lui dire.

Ils ont aussi filmé les fenêtres de ma voisine. Mais on ne voit pas grand chose, il y a des rideaux, et son mari ne bronzait pas sur son balcon à ce moment-là.

Moi, je suis malchanceux. Mon appartement donne sur la cour, pas sur la rue ! Et j’ai vérifié, je ne passais pas sur le trottoir quand Google a filmé.

Donc, privé de photo ! Quel dommage.

Heureusement, ayant la chance de vivre à Paris, il me reste les caméras de vidéosurveillance. 120 caméras sur la voie publique, 120 caméras mobiles embarquées appartenant à la Préfecture de police, auxquelles s’ajoutent les images des 206 caméras de voie publique appartenant à la ville de Paris, et des 9.500 caméras des réseaux RATP-SNCF de Paris et de la banlieue .

Ouf !

There was of course no way of knowing whether you were being watched at any given moment… It was even conceivable that they watched everybody all the time.” (George Orwell, 1984)

Post scriptum : l’arroseur arrosé

.

Le 23 mai 2008, notre camarade Pascal a immortalisé dans le 20ème arrondissement de Paris la voiture de Google Street View en action.

Mais du coup, il a lui-même été immortalisé au même moment par Google Street View sur son balcon, en train de prendre la photo.

Pascal est un homme courageux qui n’hésite pas à offrir son image gratuitement aux internautes du monde entier. L’ échange de point de vues est intéressant, mais le rapport de forces reste déséquilibré.

Google continue à sillonner inlassablement les routes de France, d’Europe et du monde, pour quadriller à terme la planète entière. Bonne route…


Pour en savoir plus sur les aléas du logiciel de floutage automatique de Street View :

http://www.top-logiciel.net/news-article.storyid-2904.htm

http://www.ecrans.fr/Google-Street-View-vices-prives-et,6409.html

A lire également :

Google, indic de la police

Messages

Diffamation sur Internet : quand les sénateurs votent (n’importe quoi)

En route !

Google Earth, l’amour, l’espion et moi

En route !

Abondance d’auteurs et concentration des vecteurs

En route !