Sortie « Un pays qui se tient sage » en Double DVD et VOD

Accueil

électro kitsch manifesto

Interview

Politicmix.fr ou le e-légo de la déconstruction sémantique-toute-automatique.

Par David Dufresne, 25 mai 2007 | 6303 Lectures

1. Quand et comment vous est venue l’idée du mixeur « Politic Mix » ?
max : C’était il y a 5 mois environ. On a voulu exprimer une critique 2.0 de la dictature du spectacle artificiel et médiatique de la politique aujourd’hui.... Nan..., en fait un matin je me suis tout simplement réveillé avec cette idée en tête (« tout se tenait »). Il faut dire aussi que la veille toute la soirée j’ai bossé mon Flash et écouté les podcasts Sonar Nova , Polémix et la Voix Off en suivant du coin de l’oeil un débat politique à la TV...

atn. : On est des grands fans des mash-ups en général : DJ Zebra, 2ManyDJs mais aussi Le Grand Détournement ou les Messages à caractère informatif. C’est super rigolo de pratiquer cet « art de la contrefaçon » pour bricoler des discours politiques. On a voulu prolonger l’idée des Polémix, sur le web, en ajoutant un petit côté Do It Yourself.

2. Et le nom, « Politic Mix », d’où sort il ?

max : C’est le nom qui décrivait le mieux ce que c’est. C’est aussi une dédicace à Polémix.

3. Comment vous êtes vous partagé le boulot ? Qui, notamment, a coupé les phrases ?

mx. : conception / réalisation / découpe mp3
atn : design / découpe de mp3
paul : découpe de mp3
caroline, manue et laurent : soutient / rédaction

Chaque candidat possède en moyenne 200 mp3 et nécessite environ 3 heures de découpe. Les samples proviennent principalement de RMC Bourdin & Co.

atn. : La découpe, c’est une phase assez longue et rébarbative ! Mais c’est assez rigolo parce qu’on repère rapidement les tics de langage. Ils ont tous des flows très très différents ! Chirac, par exemple, c’est du velours ! Il est très posé, il découpe bien ses mots : fastoche. En revanche Sarko ou Arlette sont beaucoup plus agités, nerveux dans leur phrasé : pas évident. Et puis il y a ceux qui ont le sens de la formule comme De Villiers et qui vont sortir des trucs incroyables, des expressions, qui sorties du contexte sonnent très absurdes : « Moi je suis un poulet de grands vents ».

4. Vous vous sentez proches des Punks, de l’écriture automatique des Surréalistes, de Karl Zéro (pour le jingle), de Polémix et la Voix Off, du Caveau de la République, des chansonniers, de BrunoCandida ? (Si oui, ou non, précisez)...

atn. : Personnellement je suis un grand adorateur de Perec et des Oulipiens. J’aime l’idée d’une création sous contrainte. Se dire qu’on va écrire un roman sans jamais utiliser la lettre « e », je trouve ça génial, super stimulant ! J’adore les exercices de style, les déclinaisons, les jeux de mots et donc forcément les détournements. Pour revenir aux références sus-citées, on peut dire que je ne me sens pas plus proche de Sid Vicious que de Karl « Mambo » Zero ou de Jean Roucas :) Je préfère Luz !

Karo : Moi j’adore les fraggle rock et les maquereaux saurs, mais ceci ne regarde que moi.

5. Il semblerait que la majorité des mix soient plutôt portés à droite. Vous expliquez ça comment ? La droite est plus drôle ?

max : Voici le classement des particpations à PoliticMix :

-* sarko 36,3%
-* royal 19,1%
-* de villiers 13,3%
-* chirac 12,0%
-* bayrou 10,4%
-* laguiller 8,9%

max : Ces résultats reflètent ceux des urnes, néanmoins le potentiel comique de candidat comme De Villiers leur permet de bien figurer dans ce classement.
Personnellement je trouve que Laguiller ne mérite pas de se retrouvr en queue de peloton.

atn. : Les militants de droite doivent sûrement mieux savoir manier le « mulot » que leur collègues de l’opposition...

6. Certains usages de votre site vous ont ils surpris (les mix eux mêmes, ou ce qui en est fait, etc.) ?

max : Oui certains sont vraiment excellents. Le systeme de vote n’est pas très significatif pour le moment. Nous avons donc mis en place le blog dans lequel nous sélectionnons le florilège des mix de Politic Mix
http://blog.politicmix.fr

atn. : Malgré le fait que le site soit avant tout un jeu, on a senti que certains internautes militants se servaient du site pour faire des discours clairement orientés. Et ce ne sont curieusement pas les mixes les plus « tarte à la crème ». Tous les moyens sont donc bons pour militer en 2007, même un politic mix ! C’est assez étrange parce que la portée des discours produits est quand même (très) limitée...

7. Quels sont les retours qui vous ont le plus surpris ?

atn. : Il y a beaucoup de mixes qui font des allusions à des pratiques sexuelles que la morale m’interdit de citer ici (pauvre Arlette !). Ça, ce n’est pas quelque chose qui était vraiment prémédité de notre part. Mais en y réfléchissant bien, ce n’est pas très surprenant que ça ait « dérivé » sur ce terrain ! Il y a pas mal de séquences de râles assez marrantes aussi. Mmmhh aaah mmmh !

8. Enfin... qui êtes vous, bande de petits rigolos...

Maxime Montegnies : 31 ans paris, web brother.
Etienne « atn. » Desclides : 29, DA chez Megalo(s) Paris. Max et moi, on travaille dans des grosses agences de comm, on fait des beaux sites sérieux toute la journée. Politic Mix, c’est la récré !
On avait déjà fait un petit jeu flash politico-rigolo, en impro lors d’une webjam au Flash Festival. A croire qu’on est obsédés par ces chers politiques.
Paul Tsan : 28, développeur.
Karo 29, conceptrice redac. Dans la fabuleuse société du spectacle.
Emmanuelle 26, commerciale.
Laurent 33, petit rigolo.


Politic Mix ». Mais aussi notre dossier
remix politiques »]

Petite mort entre amis [thorax’s not dead].

En route !

Esprit (qu’on pille, qu’on forme), es-tu las ?

En route !

Kärcher Motherfuckers ! Le WU-M-P parle.

En route !