Occupation de Wall Street

Revolution will not be televised ! Tous les outils pour suivre #occupyWallStreet

Hier soir, frénésie twitter. Hier, le NYPD arrêtait 700 manifestants aux portes de Wall Street. Quasi Silence radio des grands networks. Nous étions 20.000 à regarder, depuis n’importe où dans le monde, des images amateurs diffusées dans le même temps.

Sélectionnez un passage du texte et twittez-le directement

On s’en souvient, Gil Scott Heron chantait Revolution will not be televised. Ce dont on se souvient moins, c’est le dernier couplet — plus prémonitoire encore :

Revolution will not be televised / Revolution will be live.

JPEG - 158.1 ko
New York, 1er octobre 2011
Sur le Brooklyn Bridge. 700 arrestations vont advenir.

Hier soir, twitter s’affolait. Le ping pong entre les « lost signal » de la retransmission en direct et les retour-images ajoutaient de la poésie à la vitesse.

JPEG - 45.4 ko
Hier, dans la nuit.

Hier soir, c’était ça. 700 personnes étaient arrêtées aux portes de la Bourse des Bourses en quelques minutes et dans le silence quasi total des chaînes de télévision [1]. Il avait fallu plusieurs jours, à Seattle, en 1999, pour arrêter autant de gens. Et ce matin, sur le GoogleNews, rien. Trois fois rien dans la presse.

Et si le Net avait fait du live de Gil Scott Héron un prolongement inouï de son hymne ? Et si ces caméras amateurs, pointées sur les flics, relayées en direct, pulvérisaient enfin l’inertie complice des big medias ?

L’heure, bien sûr, n’est pas encore à l’analyse. Mais, comment dire : la mémoire s’écrit à chaque instant, n’est-ce pas ?

Pour rappel, le collectif AdBusters, trés impliqué dans le mouvement, décrit ce qui se passe à New York — et maintenant dans tous les Etats-unis — par ces mots : « #OCCUPYWALLSTREET is a people powered movement for democracy that began in America on September 17 with an encampment in the financial district of New York City. Inspired by the Egyptian Tahrir Square uprising and the Spanish acampadas, we vow to end the monied corruption of our democracy… »

Alors, voilà.

Les outils de suivi :

Pour suivre en direct les événements, soit ci dessous :

Soit sur : http://www.livestream.com/globalrevolution

  • Le compte twitter à suivre : @OccupyWallSt et/ou hastag #occupywallstreet.
JPEG - 140.7 ko

Pour en savoir plus :

JPEG - 213.1 ko
Trend #OccupyWallStreet 2/10/2011
  • Sur les AdBusters, trés impliqués dans l’évenement.
  • « Qui sont les enragés de Wall Street ? » par 20 Minutes.

[1à l’exception notable d’Al Jazeera


Vos commentaires

  1. ?

    À propos de "live", au coeur de de l’empire comme ailleurs, la conscience est en retard, un retard sur les choses, la pratique, c’est une espèce de boite de conserve où, comme disait l’autre, le mort saisit le vif, en l’occurrence on s’attaque au libéralisme alors que nous sommes passés à une toute autre gouvernementalité, voir La mort du libéralisme

    Reply
  2. Martin Lessard

    Il ne faut pas faire de révolution la fin de semaine, pcq il n’y a pas de couverture média.

    Reply
  3. le journal de personne

    Proletarium

    Nous vivons dans un pays ou 80% des gens sont pauvres
    Qui n’ont jamais goûté et ne gouteront jamais les fruits de la croissance
    Supporter la crise, c’est leur seule et unique chance
    La moitié d’entre nous vit en dessous du seuil de pauvreté
    Nous ne vivons plus, nous survivons !
    Nous ne rêvons plus, nous crevons !
    Nous sommes les nouveaux prolétaires...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/09/proletarium/

    Reply

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.