Hiver 2003

Sans papier rue d’Aubervilliers

Par francis mizio, 10 décembre 2003 | 13215 Lectures

Toute l’année, par tous les temps, sur le pont de la rue d’Aubervilliers qui enjambe le chemin de fer, en plein vent, se trouve une file d’attente. Il y a en permanence une trentaine de personnes, parquées entre la rambarde du pont et une barrière métallique. Ils sont là des dizaines d’heures ou plus durant : ils attendent de pouvoir entrer dans la préfecture de police, pour avoir leurs papiers. A 90% ce sont des Africains ou des Asiatiques. On leur a octroyé une vingtaine de mètres carrés de trottoir et c’est tout.

La vision est totalement surréaliste et terrible. Au milieu d’une non-zone, des gens attendent comprimés entre la rambarde et les barrières métalliques qui les bloquent. Ils n’avancent pas d’un centimètre, vraiment, pendant des dizaines d’heures. Ils font la queue.

J’habite dans le coin. Je suis passé hier soir à 21h, il faisait déjà 4°. Les gens faisaient toujours la queue, ils ont passé le week-end là à attendre l’ouverture du lundi, et s’apprêtaient à passer la nuit à attendre pour ne pas perdre leur tour à l’ouverture des bureaux.

Pour se protéger du froid, ils ont installé des cartons contre la rambarde du pont, et contre la barrière qui les enferme. Ils ont rajouté du carton au dessus d’eux, ce qui crée un tunnel de carton, et la queue assise et emmitouflée, serrée, attend.

Dans les jours qui viennent il va faire encore plus froid. Ne peut-on pas donner un lieu humain à ces gens qui attendent je pense parfois plusieurs jours à cet endroit ? C’est un pur scandale.

La propagande des flics en ce moment sur l’aide qu’ils apportent est à cet endroit complètement démentie. Comment peux-t-on laisser subir ça aux gens ? C’est inhumain. Pourquoi n’ont-ils pas un lieu décent pour faire la queue ? Comment les fonctionnaires qui entrent et qui sortent de la préfecture pour leur travail de papelards peuvent-ils faire leur boulot sans s’indigner eux-mêmes ?

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Messages

  • Je passe aussi par la assez souvent : cette situation est proprement scandaleuse. Il est bien représentatif de la façon dont les autorités considèrent les étrangers en situation irrégulière en France. Dans un pays aussi riche, on ne peut pas faire le minimum pour assurer « au moins » un abri correct pour ces demandeurs d’asile ! Je n’ai pas trouvé beaucoup d’info sur le net à propos de cette situation.. Qui l’a déjà dénoncé ? Y’a t il d’autres lieux ou une telle situation est observée ?

    Une certitude : je reviens de 8 mois en Afrique de l’Ouest. Là-bas, ce type de situation est bien connue, et c’est plutot décourageant pour les candidats à l’émigration dans notre pays..

    Mais n’est ce pas exactement ce que nos dirigeants souhaitent ?

    Voir en ligne : Mes carnets de route en Afrique (dont quelques histoires de sans papiers africains...)

    • J’ai accompagné aujourd’hui pour la traduction, quelqu’un qui a enfin obtenu le statut de réfugié politique, à quel prix ! Il avait encore besoin d’un autre papier mais c’est aller très vite cette fois. j’ai donc découvert ce centre d’« accueil » et les visages fatigués qui se pressent à l’intérieur. Et j’ai eu honte d’être ressortissante française , de ce pays dont le gouvernement utilise les même méthodes que celles des gouvernements fuis par tous ces gens. A quand une France des Droits pour l’Homme ?

    • sa se trouve ou le centre ou tu etais parti en 2004 stp mon futur mari à la carte de résidence mais je veut kil a la carte de séjour comment l’avoir

    • Bonjour a ce que vous venez de signaler apres ce long parcours une fois dans la prefecture on vous demande un nombre inderterminer de photos et un nombre considerable de photocopies de documents passer par la photocopieuse et payer faire des photos et payer vous devez depenser tous ce que vous avez comme argent et cela ne suffit pas ils sont loin de venir en aide au demandeur de papier ou au demandeur d’asile je dirais que la majorite des fonctionnaires sont payer par largent recuperer sur le dos des demandeurs d’asile il faut que les responsables enquetent sur ce qui s’est deja passe sur cette prefecture de police et ce qui se passe actuellement

  • « Nous n’avons plus les moyens d’honorer le regroupement familial et il faut enfin ouvrir le débat qui s’impose dans notre pays qui est un vrai débat moral pour savoir si il est naturel que les étrangers puissent bénéficier au même titre que les Français d’une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu’ils ne payent pas d’împots. »

    Jacques Chirac « Le bruit et l’odeur ».

    No comment...

    Voir en ligne : Et ce n’est pas être raciste de dire cela...

    • J’ai honte en tant que Française de voir cette situation car si on réfléchit bien et on essaie de voir en arrière, les parents de ces gens ont contribué à la guerre qu’a mené la France, mais seulement la France n’est pas reconnaissant de cela. Beaucoup ont vécu sans leur parent pendant une dizaine d’année car ils ont combattu ici en France et revenir dans leur pays blessé ou mutilé de guerre, qu’est ce que la France fait de cela, rien.

    • je trouve ca inadmissible de la part de ce cher president.Il ft les regulariser pr qu’il paie des impots. Vivement 2007 qu’on s’exprime un peu

  • A chaque fois que je passe devant le soir, je me dis que cette situation n’est pas normale, aucun reportage n’a dennoncé cette situation. Cette situation est un visage caché de la France, comme la situation des prisons. On a l’impression de revenir un siecle en arrière.

    • En fait ce billet, je l’avais adressé aussi à Libération qui le lendemain, en a parlé (la « quotidienne » de Pierre Marcelle). Du coup, une vidéaste a fait des images, puis deux autres journalistes, longuement en interviewant des gens début février, par moins 10 degrés. Hélas, plus de nouvelles. Ils n’ont pas dû parvenir à le placer. Ce genre de sujet n’intéresse pas les télés. Faut savoir que maintenant existe un salon des refusés du docu, et que, bizarrement, on y trouve énormément de sujets sociaux... FM

      Voir en ligne : Mon site

    • Oui, je suis d’accord avec vous. c’est une réalité et en plus la france dit que nous sommes un pays antiracisme. bref moi même egalement sans papier et j’ai connais très bien cette histoire de la queue. merci pour toutes les encouragements

    • Oui, je suis d’accord avec vous. c’est une réalité et en plus la france dit que nous sommes un pays antiracisme. bref moi même egalement sans papier et j’ai connais très bien cette histoire de la queue. merci pour toutes les encouragements

  • ya 5 ans que je suis en france je suis dant une assosiation emmaus esque ya une chance de sortie parceque le gouvernemont ne fait rien pour

    Voir en ligne : sans papier

  • je m’appel karim mechiah , je suis à la recherche de l’adresse de mon grand père mechiah mohamed (14mai 1924)qui abite actuellement en france plus exactement à aubervilliers. serait-il de me donner son adresse personnels.

  • Bonjour auriez vous le numéro de téléphone du centre SVP merci

Police

le sarbanes oxley act

En route !