Jacques Brel

Le Seuil, 2018

« On ne vit qu’une heure, une virée avec Jacques Brel »

by davduf, 20 September 2018

«Je me suis régalé avec ce livre enquêté, baroque sur la forme, tendre, mélancolique, parfois en colère, souvent drôle. On l’oublie mais le journalisme, c’est aussi ça!» (Nicolas Demorand, France Inter)

«Un objet littéraire non identifié. Une pépite.» (Frédéric Carbonne, France Info)

«Un récit ingénieux en immersion» (Valérie Lehoux, Télérama)

«De cette virée avec Brel dans une ville qui se recroqueville, l’auteur de Vesoul sort terriblement vivant» (Denis Cosnard, Le Monde)

«Les 40 ans de la mort de Jacques Brel sont l’occasion de rééditions et de publications. Un livre se distingue : celui de David Dufresne» (François Gorin, Télérama)

«Parmi la dizaine d’ouvrages publiés sur Brel, on en retient un: celui de David Dufresne» (Augustin Trapenard, France Inter)

«Dufresne est possédé par son sujet.» (Le Nouvel Observateur)

«Une biographie de la France d’aujourd’hui» (RTS)

«Du gonzo à la Dufresne, quoi » (L’Autre quotidien)

«Un super ouvrage qui raconte autrement ce grand punk qu’était Brel.» (Radio Nova)

«Un livre remarquable» (L’Est républicain)

«L’écrivain David Dufresne raconte Brel à travers le prisme des gens qu’il chantait si bien. Un récit agrémenté d’entretiens rares et d’anecdotes sur le chanteur.» (AFP)

De Brel, on sait tout, ça ronronne au salon. Brel mérite mieux. Il mérite d’être bousculé comme lui-même défonçait la scène ; sinon, à quoi bon une nouvelle pièce à son Olympia ?

Pour David Dufresne, Brel est tout à la fois un père de substitution, une icône, le chanteur qui braille et qui transpire, comédien de seconde zone, penseur hors-pair, et surtout l’âme-sœur qui aide à lever ses cent kilos, quand la vie se joue de drame en drame. Ses mots sont devenus devise pour la vie : « On fait ce qu’on peut mais il y a la manière ».

On ne vit qu’une heure est un livre avec Brel, autant qu’une biographie de Brel, une invitation à aller voir, comme l’artiste le professait. L’auteur nous embarque à Vesoul et sa fameuse valse-musette, dans la France des camions pizza, des usines oubliées et des centre-ville qui se recroquevillent dès six heures du soir. Que reste-t-il de l’âme du Grand Jacques ? De ses obsessions ? Et de sa quête: serait-il impossible de vivre debout ? Ouvriers, paysans, sans-le-sou, bourgeois et commerçants, David Dufresne brosse le portrait d’une France profonde, joyeuse et brisée. A la Brel.

Un récit sensible et tonitruant, lézardé de chansons, d’entretiens rares du chanteur et de rencontres truculentes, où le passage de Brel à Vesoul se fait plongée policière.

David Dufresne est l’auteur de Tarnac, magasin général (Calmann-Lévy, 2012) et New Moon, café de nuit joyeux (Seuil, 2017).

La Bonne Auberge. Epicentre du mystère de la virée de Brel à Vesoul.