Home

sous-culture

«La Brune et moi», plongée maudite du punk parigot 1979

By David Dufresne, 30 May 2020 | 3943 Visits

Pour devenir une « punk star », la jeune groupie Anouschka accepte les avances du banquier Xavier de Royan. Dès lors, la punkette entraîne son producteur-manager dans un marathon de décibels et de larsens.

1979, Puicouyoul saisit les différentes variantes du punk français : de la new-wave de Marquis de Sade et de Taxi Girl, au garage des Dogs, en passant par la synthpop d’Artefact, et aussi Edith Nylon, et un ancien Métal Urbain, et tant d’autres. On y voit les punks de la fontaine des Innocents, et des répétitions improbables. Ça finit comme de juste: mal, et bien. Le film est actuellement exhumé par le site de la Cinemathèque

Philippe Puicouyoul
France / 1979 / 50:14 / Sous-titres anglais (English subtitles)
Avec Anouschka, Pierre Clémenti, Pierre-Jean Cayatte, Ricky Darling.

Pour en savoir plus sur le film, et sa folie:

Immense merci à @Quasiment pour la découverte.

Portfolio

View online : La Brune et moi

«Brûle»: la bombe de Laurent Rigoulet

En route !

Maude Audet reprend Nirvana à sa façon

En route !