Accueil

netManiaks

Documentaire

La contre-histoire de l’Internet

Par David Dufresne, 12 mai 2013 | 2121 Lectures

L’idée avait germé dans un restau pourri, dans un passage quelconque de Paris. Et si Manach se penchait sur les débuts des débuts du Net. Des années plus tard, avec son compère Goetz, et le réalisateur Sylvain Bergère c’est chose faite.

Ça s’appelle la Contre histoire de l’Internet.
Ça dure 88 minutes. Et on aurait bien pris le double. Il existe 4 heures de bonus sur Youtube ou ci-dessous. Et une extension web : http://lesinternets.arte.tv

Ça balance sec, parfois. Entre tendresse, folie, dérision, mort d’hommes et révolution en marche. Avec des pointures comme Valentin Lacambre (Héros du peuple et du Gandhisme), Vinton Cerf, le père du www, Richard Stallman, l’apôtre des logiciels libres, Rick Falvinge, créateur du Parti pirate suédois, Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, des gus du Chaos Computer Club allemand ; ou encore John Perry Barlow, l’homme de la Déclaration de la CyberIndépendance.

Et maintenant ça. New York, janvier 2013. Manach et Goetz ont la bonté de me demander mes quelques souvenirs du temps jadis, 1994-1996, les premières connections, La Rafale, le bruit du modem, le Mini Rézo, Arno*, les marchands qui trépignent d’impatience et de cash.

Il fait un petit temps frisquet sur la HighLine, Manhattan. Sylvain, le réalisateur est là, accompagné de Benoit Canu, son ingénieur du son. Jean-Marc Manach, fidèle à ses engagements anti-flicage, n’est pas du déplacement : les formalités biométriques américaines, très peu pour lui. Quant à son co-auteur, Julien Goetz, on le cherche partout. L’effronté s’est fait refouler à la frontière. Un truc à la noix, une date qui correspond pas, un douanier qui comprend rien. Et nous voilà, comme au bon vieux temps des premiers temps, obligés d’improviser, de HTMLiser comme on peut. L’interview se fera regard caméra dans le vide ; les questions déboulant dans le Skype, comme venues d’ailleurs. Tout ça était à la fois drôle, bricolé, irréel. Parfaitement web.

Bon visionnage à tous.

A propos du film :

Messages

  • J’ai bien aimé votre déclaration : « La presse ne va jamais comprendre ce qu’est Internet ». Mais où sont les Tim Berner Lee, Robert Cailliau, Marc Andreessen ou encore Eric Paul Allman, l’auteur du logiciel libre le plus utilisé au monde : Sendmail ! Un bon reportage mais qui mériterait tellement mieux tant il y a à dire.
    Amicalement - Chip since 1989

iPad, c’est de la branlette. Voici pourquoi.

En route !