finito!

LE TEXTE SUIVANT A FIGURE DU 23 NOVEMBRE 1995 AU 11 AOUT 1996 EN OUVERTURE DE LA RAFALE. IL DIT UN PEU QUI ON ETAIT, ET POURQUOI LA RAFALE EXISTAIT.

la rafale. déclaration d'intention.


Il s'appelait Pierre Naville. Il était
un surréaliste, au temps où ce mot avait un sens. Un jour, il a écrit ceci: «Il faut organiser le pessimisme». On ne s'en est pas remis.

Nous nous appelons La Rafale. Et nous croyons aux «Zones d'autonomie temporaire» décrites par un certain Hakim Bey. Et qu'Internet soit loué, ce mot n'est pas encore galvaudé.
Zone d'autonomie temporaire. Rions un peu tant qu'il est encore temps. Tant que le Net ne sera pas complètement perverti par le commerce éléctronique, et la censure. Tant qu'il ne sera pas ce minitel de la consommation mondiale et/ou ce lieu plein de morale et de frustrations imaginé, et rêvé, par tant de législateurs. Zone d'autonomie temporaire, comme il disait, l'autre Hakim... Créée de toutes pièces, en quelques jours et en novembre 1995, La Rafale doit actuellement contenir dans les 120 pages. Mais d'autres séquences se concoctent dans la plus grande excitation, quelque part à Paris (France). Des dizaines à venir: en rafale, précisément. A un rythme hebdomadaire. Chaque dimanche, vers 11H, à l'heure de la messe. Pour faire honneur au Seigneur et concurrencer tous les prêcheurs du monde.

Des pages qui viennent parfois d'inconnus. Des gens de passage qui glissent ici, s'arrêtent et, parfois, envoient leur aide. Des textes, images, critiques, photos, angoisses. Ce qu'ils veulent, ce qu'ils peuvent. Tout, sauf des chèques, quoi. 

Amis de l'agit-prop et des webs bizarros, bienvenue ici. Dans ce site qu'un certain Bill G., milliardaire de Seattle, ne pourra jamais s'offrir.

page mise en ligne le 23 novembre 1995. modifiée le 11 août 1996. http://www.imaginet.fr/rafale/declara.html