démolition totale

new moon. pigalle bulldozer. destroy future.

rock is dead

Au 66 rue Pigalle, ci-git la jeunesse des mid-80’s. Et la plus belle impasse nocturne que Paris savait offrir.

Sélectionnez un passage du texte et twittez-le directement

Le choc, ce bulldozer. Juste au coin de la Place Pigalle, tout en haut de la rue Pigalle, là où l’on fut si bas. Un Bulldozer en prince de la déconstruction, au sommet d’un tas de gravats. Ta vie détruite. Lui, à l’arrêt. Toi, dans le bus qui roule vers la mort.

L’entrée du New Moon
Un 10 avril 2004

C’était ce soir. Après le boulot. By bye Turbin, v’là les années punk qui déboulent. C’était au 66 rue Pigalle. Quand le 66 était un avant-goût du diable, 666 - le New Moon, boite rock, que ça s’appelait. Un ancien cabaret à tout faire, du vide-gousset au vide-couilles [1]. Un truc qu’avait réouvert des anciens de Métal Urbain, si mes souvenirs sont exacts. C’était quoi et quand ? En 1986 ? Tu débarquais à peine, dans la capitale, le grand saut, faut pas capituler, pas capitaliser, juste tenir le cap. Le New Moon, c’était ça : les bières des potes qu’on finissait. Les amplis qu’on portait pour pas payer l’entrée - c’était la gruge avant le grunge pas encore né. Ah, la porte en fer forgé, avec au dessus, comme un fronton fier, cette drôle de coquille qui laissait entendre que le New Moon ne s’était pas toujours appelé le New Moon. Dans l’entrée, un escalier raide comme tous les justiciables qui trainaient dans les parages. En coude, l’escalier, qu’il était. Lever le coude, à défaut des jolies punk-rockettes, c’était bien ce qu’on venait y faire au New Moon, Nouvelle Lune, Nouvelle Vie, la plus belle impasse nocturne que la ville savait offrir. Au plafond, une jolie frise avec, en rappel, la coquille de l’entrée. Et puis, le bar - minus. Les toilettes - sans façon. Au dessus, des combles - visitées une fois comme l’enfer de ce qu’avaient pu être les maisons closes des années 20.

Stiv Bator & Johnny Thunders
New Moon, un soir de 1987

Sur scène, ça déroulait. Fallait tenir. Le rock était bien mort à cette époque. Le Punk avait tout bien bazardé (c’était chouette). Seattle ronronait (ça allait le devenir). Alors, en attendant, pas question d’attendre, fallait tenir. Les nostalgiques allaient au Gibus, à Répu. Pour les autres, des ploucs dans mon genre, plein d’idéaux, des croyants d’une Renaissance Rock futile et subtile, c’était direction Gal-Pi, et son New Moon, Lointaine Planète Rock. Fleshtones, écurie Crypt Rds, punk-parigots de groupes débutants, la Puta’s Fever du Pigalle Tour de la Mano. Au 66 rue Pigalle, ci-git ta jeunesse, mon (bientot) vieux, tes 18-22 ans, tes premières cuites et premières cuisses dans l’arrière fond du couloir étroit comme il faut. Au 66 rue Pigalle, ci-git, enfin, ce qui doit être le plus grand concert de rock jamais donné au monde devant 150 personnes : Johnny Thunders et Stiv Bator [2]


Le « New Moon », salle rock à Paris détruite en 2004
envoyé par davduf Un film des productions davduf.net. Prise de vue : 10 avril 2004, 11h02, Place Pigalle.

Démolition Totale
Un film des productions davduf.net. Prise de vue : 10 avril 2004, 11h02, Place Pigalle.
Vue de la Place Pigalle
Un 10 avril 2004

Et puis, un temps, juste un petit temps, l’entrée du New Moon donnait droit à un accès interdit : un autre escalier. Un escalier dérobé vers les robes des jolies (?) filles du Narcisse, le club d’en dessous, le club à strip tease. Il y avait jamais personne là-dedans, tout juste des VRP égarés, un portier hagard, et des filles grassouillettes. Et du poppers, ou assimilé, dans l’air. Un excitant qu’on se disait, genre gaz-moutarde. Attrape-nigaud. Bitte-shen, Parfait pour les deutsh-touristes.

Si l’on en croit Google, en 1992, le gérant apparut dans le film « Pigalle au Rayon X ». A l’époque, on était déjà ailleurs. Page tournée, vie en piqué. Pas même un passage, pas même un regard, le New Moon s’était mis en berne depuis 2000 ou 2001 et je l’ignorais. Des bureaux, ça allait devenir. Comme pour moi, comme dans la vie. Pourquoi donc le destin finit toujours assis derrière un bureau ?

Sur un panneau...

Alors, revenir une dernière fois. Photo, film, ultimes regards. Sentir la transpiration d’alors, apercevoir un bout de plancher, penser aux pogos, à la buée, à Bjorn C., ami d’enfance et de dérives de toujours, suicidé à deux pas de là, en poussières et en cendres comme le New Moon. Un panneau indique un « immeuble de deux niveaux avec un rez de chaussée pour commerce et un sous-sol pour stationnement ». On y est. Folie’s Pigalle Terminus.

Ailleurs, dans la ville, probablement, certainement, d’autres Apaches ont trouvé leur nouvelle lune.

Demi tour.

Scène du New Moon, quelque part dans les années 80/90 à Paris Pigalle.
Ici, Patrick Scarzello

Et maintenant, quelques précisions emailesques parvenues après la rédaction de cet article :

66 rue Pigalle
Un 10 avril 2004

« Pigalle, juin 89, Pierrot Soler (musicien), Roland Piqueras (barman), propose à Jerry gérant des deux salles (Narcisse, New moon), de mettre sur pied un projet de salle de concert.Véritable pèriode du new moon.

En 86, première tentative faite par Eric et Stéphane, qui c’est soldé par un échec, au bout de quelques mois, leurs soirées pèriclitèrent et le New Moon retourna dans l’oubli.

5 juin 1989 ouverture du plus petit des grands du rock, avec plus de 300 concerts par an.

La vocation du New Moon, découvrir une multitude de groupes francais et étrangers, devenir le repère des musicos et noctambules.

Son esprit, forcément rock, populaire aussi, en harmonie totale avec Pigalle.

Cest ainsi qu’on voulait le New Moon, c’est comme ça qu’il a existé. »

Claire-Ange (soeur de Pierrot du New Moon)

Vue de la rue Pigalle
Un 10 avril 2004

L’entrée du New Moon
Un 10 avril 2004
Search & Destroy
Un 10 avril 2004
En 2010
A l’empalcement du New Moon, L’Espace des Gourmets

Une amie, trés jeune, m’apprend qu’un groupe de rock français aurait déclaré sur France Inter : « ils nous font chier ces trentenaires, avec leur punk et leur Sex Pistols ». Ah, la guerre - enfin.


Voir en ligne : Le New Moon par ceux qui l’ont fait


[1toute précision historique bienvenue, toutes photos aussi...

[2à propos du second, lire aussi ça.


Vos commentaires

  1. toto le heros

    Yo Oh !

    bah merde alors ! punk, Rock, moi c’était techno, tu vois, le new-moon il y avait de tout ... je suis interloqué. je pensais que tout le quartier était classé, mon oeil. j’y avais fait quelques performances video dans le tout début des 90’s. j’y avais découvert le meilleurs batteur rock que j’ai jamais rencontré aussi : un type poliomélité qui jouait de la batterie avec ses épaules, un truc dingue et il était sacrément bon. j’y avais fait des fins de nuits, des afters avec ma copine A., qui avait bossé un temps par là... on discutait. un endroit vraiment ouvert, tranquille, actif mais pas réactif. Paris touriste, on va bientôt nous regarder comme des indiens ! bah, faut pas rester, laissons la ville aux commerces, qd cela ressemblera bien à Disneyland, les touristes ne reviendront plus, nos enfants pourront peut-être remodeler à leur façon. ne soit pas nostalgique, la destruction de ce genre de scènes veut dire qu’elles sont à réinventer... :o)

    1. davduf

      "Ne soit pas nostalgique, la destruction de ce genre de scènes veut dire qu’elles sont à réinventer... :o)"

      Pour sûr Toto...

      C’est d’ailleurs bien le sens de la fin de mon papier : "Ailleurs, dans la ville, probablement, certainement, d’autres Apaches ont trouvé leur nouvelle lune."

    2. Michaël

      Je recherche tout document sur l’histoire du 66 rue pigalle et plus particulièrement la période "New Moon"
      Le 66 rue Pigalle/9 Place Pigalle est chargé d’histoire et cette disparition est plutôt étonnante

      Merci d’avance

      1. davduf

        Bonjour Mickael,

        Merci d’etre passé par ici et d’avoir laissé un mot. Je viens d’en découvrir de belles sur votre site. On y lit en effet :

        « 66 Rue Pigalle

        A cette adresse résida le peintre Eugène Boudin
        En 1926 Ada Smith ouvre le Cabaret Chez Bricktop (Bricktop’s) qui deviendra l’un des cabarets de jazz les plus fameux de l’entre deux guerres.
        Ce club était une référence dans le milieu mondain. Ce lieu fut fréquenté notament par Pablo Picasso, Maurice Ravel, John Steinbeck, Cole Porter, Ernest Hemingway, Howard Hughes, Josephine Baker, les Windsors, Gertrud Stein, Ernest Hemingway , F. Scott Fitzgerald , Django Reinhardt, Stephane Grappelli, Marlene Dietrich, Noel Coward, Cab Calloway, Lionel Hampton, Louis Armstrong, Duke Ellington, Spencer Williams, Bing Crosby et Ethel Waters. On retiendra également le nom de Mabel Mercer qui s’y produira de 1931 à sa fermeture en 1936. »

        Il va sans dire que vous pouvez utiliser/reprendre mon article sans probleme.

        Encore merci.

        1. Michaël

          Merci à vous également

          J’aimerais trouver des traces de la fresque qui se trouvait dans le new moon. Le nom de l’artiste, des photos etc.

          Merci pour tout et pour la qualité de votre site

          1. steph

            Bonjour,
            Tout d’ abord merci pour ce sujet...
            J’ ai vu pas mal de groupes dans cette fameuse salle baptisée " le plus petit des grands du rock...". Je vais fouiller dans mes archives pour tenter de retrouver l’ auteur de la fresque du plafond (peinture noire et blanche représentant des femmes nues, des monstres...). En attendant, pour info, le groupe LOFOFORA a tourné la clip "l’oeuf" dans cette salle (c’ est sur le DVD du groupe). La MANO NEGRA a sorti il y a quelques années une video sur leur tournée à Pigalle (On y voit quelques extraits de concert au NEW MOON). Enfin, les Inconnus y ont tourné leur clip parodiant la Mano Negra. (Voir sur le DVD...).
            Je cherche et vous envoie plus d’ infos bientôt...
            A tchao.

            1. Michaël

              Les riverains se bougent ! Mieux vaut tard que pas du tout !
              Suite aux réunions organisées par notre association, les riverains ont décidé de contester le permis de construire ! Le permis contient des irrégularités (Au tribunal de trancher)

              En résumé nous voulons (et des personnalité prestigieuses nous rejoignent ... !) qu’une partie de ce lieu soit consacré à l’histoire et à la culture de Pigalle et du lieu-même
              J’ai rencontré l’ex patron du New moon qui m’a donné le nom du peintre.

              Merci de toutes ces infos.
              Dans Le film Clémentine tango (dont je cherche une copie) le 66 rue Pigalle a servi de décors.

              Bref en quelques semaines le mouvement a pris une ampleur surprenante et sacrément encourageanten et même si une page se tourne , celle qui s’écrit prend une couleur très surprenante.

          2. kiki

            bonjour !
            j aimerai pour ma part trouver le nom du peintre qui a peint des scenes erotiques,qui faisait parties de l ancien decor ,lorsque le new moon etait encore un club de jazz ou un bordel ?ces scenes legeres et charmantes representaient des jeunes femmes denudees dans un style realiste et a la fois naifs avec des colombes et des rubans.........
            merci pour d eventuelles infos !!!

          3. Bernard Vassor

            Le nom du peintre qui a réalisé le décor est NeilGittings.
            Voici une petite bio :
            Un américain à Paris
            Par Bernard Vassor

            Né en 1955 à Houston (Texas), il est d’abord photographe dans une grande agence familiale mondialement connue. Il vient à Paris vers 1979 et devient un piler Montmartre et de ses alentours. Révolté par la guerre en Yougoslavie, il entreprendra « un voyage pour la paix » à pied de Montmartre à Sarajevo !Photographe, musicien, peintre, il a embelli bon nombre de bistrots des environs de la place Pigalle.
            C’est vers 1980 qu’il va décorer entièrement « le Narcisse » et le « New Moon » ou il se produira également comme musicien.
            Un ancien familier de l’établissement raconte qu’à l’époque des artistes comme Jean-Louis Aubert, et
            la « Manu Négra », et d’autres groupes d’avant-garde punks ou alternatifs qui demandaient à se produire gratuitement, et, ce qui fait pâlir de jalousie un organisateur de manifestations de ma connaissance, remplissaient le célèbre établissement du 9 place Pigalle, provoquant des embouteillages et des files d’attente interminables, tout cela sans aucune publicité !
            Ce lieu qui a été depuis sa construction en 1835 le lieu de rencontre des écrivains contestataires, des artistes peintres et musiciens qui ne savaient pas que leurs œuvres figureraient au plus haut dans les plus grand musées du monde.
            Neil Gitting, retenez bien ce nom, a peint une fresque pour le tabac de la rue Fontaine ( à côté de chez Gavarni !)
            Avec un peu de chance, vous pouvez le rencontrer dans cet endroit.

            Lors de la démolition de “l’endroit le plus prestigieux de l’histoire de l’impressionnisme,” nous avons réussi à obtenir la découpe d’une petite partie du plafond et de décors de ce lieu mythique, le mot n’est pas trop fort, et quelques éléments ayant un rapport avec l’histoire de la Place. Ces vestiges du temps passé, véritable patrimoine du neuvième arrondissement, sont actuellement conservés dans des réserves du superbe Musée de Montmartre, ce qui ne s’est pas fait sans difficulté ni obstructions diverses.
            Quelques endroits où vous pouvez admirer ses fresques :
            Le Glacier, rue Ganneron

            Chez Ammad 18 rue Véron

            Au 24 rue Biot

            Café tabac « Les trois Fontaines » 1 rue Fontaine.

            Il s’est produit également comme chanteur et multi instrumentiste au « Bataclan » au « Petit Rex » au « Gibbus » etc... .
            «  Allez vite le voire avant qu’il n’achète la Tour d’Argent »

            1. pierrot du new moon

              tout n est pas completement exacte neil n a pas peint le narcisse c est un autre artiste peintre qui a realise la fresque du narcisse a ma demande et dire que cest en 1980 qu il a decorer le new moon faut c est en 1991 a ma demande car en 1980 l etablissement le new moon etait ferme faute de clients

            2. sylvie

              Desoler, j’ arrive un peu apres la bataille...

              Que sont devenues les magnifiques peintures de femmes exposer sur les murs du New Moon !? Je me rappel encore le plaisir et la surprise lors de leur restauration...A notre arrivee, les toiles etait noir, couvertes du temps passes et de nicotine. A l’ aide de la femme de Raphael Rinaldi, qui etait le photographe du lieu, nous leurs avons rendues toutes leurs couleurs et leurs gloires...
              Puis, Neil est arrive,couvrant de ses pinceaux les murs des toilettes, puis la coupole de teintes noires et blanches, immortalisants les faces nocturnes du lieu et mes 20 ans !!!
              Mais bon assez de nostalgie...

              A Bientot, Sylvie New Moon

          4. amoitusol@gmail.com

            Bonjour, me voici quelques année en arrière, témoins de la démolition de New Moon et encore, acheteur de toute le bazarde de l’intérieur !!!
            Alors j’ai pris des photos de absolument toutes les peintures faite par Marissa Bozza et Neil Gitings en espèrent pouvoir reconstituer la
            coupole qui était magnifiquement peinte !!! bien-sur je l’ai récupérer en milles morceaux, mai la personne avec laquelle je devrais la
            restaurer, m’as quitté subitement emporté par la maladie ! Avec le plus grand désespoir j’ai vue la coupole se dégradé sur mes yeux sans que je
            puisse faire quelques chose. Oui j’ai restauré un petite morceaux que j’ai donner au musée de Montmartre ! ! !
            En revanche je possède toutes les photos de l’intérieur et de l’extérieur de la démolition de New Moon !
            Voici la vidéo que j’ai réalisé avec une partie des ses images :

            Si quelques-uns veulent entretenir la mémoire de New Moon je me tien volontiers a leurs disposition ...
            Cordialement
            amoitusol ( Stefan)

        2. RC

          Dans vos commentaires sur la disparition du New Moon, vous faites référence à une prestation d’E. Waters au 66 rue Pigalle (Chez Louis Mitchel ??? j’imagine). Auriez vous des informations sur sa préstation ?

          Mille merci.

          R. Cherry

      2. ?

        Bonjour, Je voulais juste te remercier .... vivant sur la holland depuis ces dix dernieres annees je n’etait pas au courant de la destruction du New Moon...J e m’ appelle Sylvie ...a t’ on tes nouvelles de Mamar, Zincou, charly !
        Sylvie
        gesy1991@hotmail.com

  2. ignatz

    Dommage qu’à la place du film de la destruction vous n’ayez pas offert à voir celui du concert de Johnny Thunders, justement. Même à 15Mo, il y aurait eu foule... :-)

    Un vieux con trentenaire bien tassé.

  3. adsr

    ça m’a fait un choc...j’étais retourné dans ce quartier, mon ancien quartier, sans penser que cela pouvait arrivé un jour...c’est comme lorsque tu rencontres un gars qui t’apprend que X est décédé : "bah oui ça fait trois jours, trois mois, trois ans, on t’as pas prévenu ?"

    A l’évidence il va se créer quelque chose de neuf quelque part, il faudra y être, en être...

  4. Michaël

    Des nouvelles fraîches !!!!

    1/ Article dans le journal le parisien (pas terrible , plusieurs erreurs, mais bon...)
    http://www.leparisien.com/home/maville/article.htm?articleid=245920085

    2/ Nous demandons que la Mairie Achète ce bâtiment pas encore construit. LA Mairie refuse de répondre à cette demande : silence radio le plus total !!!

    3/ Les travaux devraient commencer au 1er décembre !!

    4/ Nous sommes décidé à nous faire entendre le 9 décembre durant le compte rendu de mandat de Monsieur Delanoë, en Mairie du 9ème

    PS : Un "magnifique" Appartement au 66 rue Pigalle est toujours à vendre sur plan pour la somme modique de 1 300 000 euros !

    A bientôt

    Michaël

      1. lolodi

        silence radio sur l’évolution des négociations du New moon et puis voici qu’il y a quelques mois les travaux ont commencés. Que c’est il passé ? Qu’est ce qui va se construire ? As tu des nouvelles ? C’etait formidable cette mobilisation ... Merci de me répondre.

          1. Michael

            Dernières nouvelles

            Les travaux ont commencé sans attendre le jugement du tribunal.. C’est ça la justice ...
            Le projet n’a pas été modifié d’un pouce... Resto en bas loft au dessus . Le maire du 9ème nous à balladé de faux fuyants en faux fuyants. La question a été traitée au conseil de Paris (voir notre site http://aminouv.free.fr)

            La réponse du maire de Paris , Mr Bertrand Delanoë a été tout aussi évasive et fuyante expliquant qu’ils ne feraient rien : que le lieu manquait de "visibilité urbaine" pour y installer un équipement public (musée, lieu de réunion expo ...)

            Quand on veut pas on veut pas...

  5. ?

    Merci a tous sa fait plaisir de lire tout sa
    Car hier soir je suis passé a Pigalle (concert Thiefaine oblige) et je me suis laissé porter au 66 rue Pigalle
    Quel horreur un vrai blockhaus c’est vraiment triste

    Roland du New Moon

    1. ?

      Salut Roland !!! C’est Marisa ici de The Naked Apes of Reason. Ces photos me fait vraiment triste. :(
      J’espere que toute vas bien pour vous autrement. Je n’ecris pas trop bien en Francais alors c’est tout pour maintenant. Si tu vois jamais Pierrou, Sylvie, Bea, et des autres du New Moon, donnes les grosse bisoux pour moi. Le New Moon est toujours dans mon couer.

      Marisa

  6. ?

    HOLA TOD@S !!

    Salut et bonne route....sur los caminos de la vida....

    On recommence.....

    ....hasta la fiesta siempre ke somos locos y libre....

    Je vous bise la Goule....

    Claire-Ange quelqu’un quelque part....

    PS:GROS ZOUBI à toi Rolancito

        1. steeve de la moskowa

          salut pierrot, c’est steeve tu te rappel de moi ?? new moon 95 OU 96. ca fait un moment que j’essais d’avoir de tes news et la je tombe sur ce site avec des mess de toi alors voila !!! si tu lis ce mess mon mail c’est barot.steeve@aliceadsl.fr jevous embrassent toi et ta petite famille en esperant avoir de tes nouvelles bientot...

      1. PIERROT NEW MOON

        SALUT NEIL C PIERROT DU NEW MOON DONNE MOI DE TES NOUVELLES JE NE SAIS PAS SI TU ES TJRS A PARIS OU BIEN ES TU REPARTI AUX ETATS UNIS PHONE ME TEL 06 89 54 64 96 A+

        1. Iojik

          Hello !

          Ca fait plaisir de lire tout ça.
          Eh oui c’était bien le New Moon, moi aussi j’ai plein plein de beaux souvenirs...

          Biz à toi, et à bientôt peut-être un de ces quatre.
          Iojik

      2. sylvie

        Hello Neil,

        What a surprise and sadness !!! So much memories are coming back....

        I hope everything is going wel for you. I wrote you several time but unfortunately i never received any answer...maybe you were already back to Texas !!!
        I guess last time you saw me you were a little bit surprise ...too much alchool and emotion i guess...
        But anyway, i will be very happy to hear from you where ever you are.I’m still living in Amsterdam with my love and we got to wonderfull childrens.
        Hope to hear from you soon, take care and give my best to Marisa .

        A Bientot, Sylvie New Moon

        1. toma

          Bonjour Sylvie,
          je suis tombé par hasard sur ce site consacré au New Moon - la boite à souvenirs !
          c’est émouvant et rock’n Roll.
          J’espère que tout va bien pour toi.
          ça fait une paire de mois que nous nous sommes perdus de vue.

          J’aimerai bien avoir de tes nouvelles.

          Bises

          Thomas (rue Lafayete)
          t.planque@free.fr

    1. ?

      RE Salut DAVDUF !!

      Savoir avec ki trinquer c mieux...avec le calumet la signature c envolée...

      Hasta la fiesta siempre porke somos locos y libre...

      Des RE Besos soleados

      Claire-Ange quelqu’un quelque part

      PS:et encore Merci pour tout

  7. STEEVE DU NEW MOON ET DE LA MOSCOWA

    salut pierrot, c’est steeve tu te rappel ??? session new moon 95... ca fait un moment que j’essais de te trouver et la je tombe sur ce site avec des messages de toi alors voila !!! mon mail est barot.steeve@aliceadsl.fr si tu a ce message contact moi ca me ferais vraiment plaisir, en tout cas embrasse toutes ta petite famille et a bientot... STEEVE !

    1. ?

      salut steeve cela faisait un petit moment que je n etais pas alle sur ce cite mais il est dans mes favoris tu comprends tres bien pouquoi et la aujourd hui je tombe sur ton message je vois que tu n a pas oublie le new moon moi non plus .assez de blah blah .je te contact via ton mail ps embrasse egalement ta petite famille ...amicalement rock pierrot new-moon et sa famille

  8. Hervé

    Salut à tous, ça fait un petit moment que je me tâte, mais aujourd’hui, j’y vais... je laisse un petit mot, même si tout le monde s’en fiche...alors voilà, moi aussi je fus un adepte du New Moon, pour tout dire, entre 87 et 94, j’y ai passé beaucoup de temps, soit en temps que spectateur (je me souviens des French Lovers, des Pilou’s Dexter, des Stan Red Fox, etc...), soit en temps que musicien, et là ce sont des souvenirs franchement merveilleux (je sais, le mot est ridicule, mais c’est comme ça) ; je n’oublierai jamais mes concerts au New Moon ; avec Toto’s Family, big band soul de 8 musiciens, et surtout avec Soul Finger, groupe dont je fus batteur, puis batteur-chanteur. Avec Soul Finger, une saison, nous étions "groupe permanent" nous avons dû y jouer 6 ou 7 fois en 10 mois, c’est une période que je n’oublierai jamais (oui, je sais, je me répète). Avec Soul Finger, entre 90 et 2005, nous avons fait 350 concerts, et peu de salles m’ont marqué autant, peu de salles me manquront autant. Ils ne se souviennent sûrement pas de nous, mais je salue tous ceux qui furent des New-Moon addicts, et bien sûr un bonjour à Pierrot et Roland...
    Je repasse régulièrement Place Pigalle mais je détourne le regard... Alors, bien sûr, il ne faut pas être trop nostalgique, mais ... quan même... c’était bien. Je souhaite à tous les baby rockeurs d’aujourd’hui, connus ou pas, de vivre des trucs aussi forts que nous.
    Sinon, je joue aujourd’hui dans un groupe-duo de garage-blues, COFFEE, alors peut-être à un de ces jours, le mot de passe sera NEW MOON
    Signé Hervé Templier (Toto’s family, Soul Finger)

    1. laurent

      Au gré d’une ballade sur la toile, je viens de tomber sur ces messages et surtout le message d’hervé. C’est vrai que le New moon était un endroit merveilleux pour tous les ’’garage band’’. Je fus guitariste de Toto’s family, l’un des groupes cités par Hervé. Je me souviens des murs graffités où il ne restait pas un espace, de la fenêtre qui donnait sur la place Pigalle et de l’ambiance de la salle qui était électrique et qui avait abrité tant de pointures de la scéne parisienne. Bien sûr ce n’était pas le CBCG célèbre club de New-York (je crois qu’il est aussi fermé) mais c’était quand même une reference à Paris. Alors pour un petit groupe ce fut magique avec un public généreux. Quand je vois aujourd’hui ces stades ou des groupes font marcher le tiroir caisse je suis nostalgiques de ces petites salles où vraiment le rock à encore un sens. Heureusement il reste quelques lieux authentiques en France (dont le New morning).
      Alors longue vie à tous les garage band....

      1. la sale meuf

        Hello...
        Moi aussi c’est par hasard que je "tombe" sur ce site. J’ai bien connu le new moon, et pour cause j’ai fait partie de la première équipe, celle qui a fait revivre le new moon, sans ses moonettes, car après avoir été un bordel ce fut également un célèbre cabaret lesbien. J’étais LA "vestiairiste" vendeuses de sucettes et de cigarettes, bien placé en haut de l’escalier et face au bar. J’étais l’oreille attentive de tous ces rockeurs en mal d’aimer. Ce que je préférais de ces nuits parisiennes était ce qu’aujourd’hui on appelle une "after", dans un petit bar parisien en compagnie des derniers clients transformistes dont le maquillage virait au rose au premier rayon du soleil, notre débri d’Eric, l’Abbé, Gabba 2, Guimont et autre tarware... Certains nous ont quitté, mais je les aime toujours. Moi qui je suis, ben la sale meuf, bien sûr...

        1. davduf

          Hé bien !

          Si cela continue, nous allons pouvoir faire un documentaire sur le New Moon. Ce serait beau, non ?

          En tout cas, "la sale meuf" du haut de l’escalier, quelle joie de te lire ici, et de te retrouver. Que deviens tu ? Que fais tu ?

          La bise

          1. GaBBa

            Hola merci Davduf pour m’avoir filé ce lien. Je savais pas que t’avais consacré une page de ton blog au New-Moon. Drôle de plongée dans le passé mais que des bons souvenirs, notamment LE fameux concert des Jewish Boys avec Stiv et les Lyres en spécial guest sans oublier le strip-tease de Sheena sur Real Cool Time... (bon d’accord je suis pas objectif mais ça reste un GRAND souvenir).

            Et Thunders, Henri-Paul qui me présenta les Fleshtones, début d’une amitié qui dure encore, les Too Much, les Mad Boys, les Catholic Boys, les Bad Losers, les Gunpowder dont faisait partie Tesh, début d’une autre amitié qui dure encore, et Al Kapott, et tous les autres... Une tranche de vie...

            Excellent de lire un mot de la sale meuf. Je me rappelle d’une certaine after dans les bureaux avec elle ainsi que mon acolyte Gabba 2 et ma copine Christine... Et la soirée Electrochoc...
            J’ai plus connu la première époque du New Moon avec Stéphane et Eric, qui a duré un peu plus de quelques mois et ne s’est pas soldé par un échec mais fut au contraire une période fun ou il se passait vraiment quelque chose, on aurait presque pu se croire au CBGB... comme un sentiment d’être là ou ça se passe (toute proportion gardée, bien sur).

            Pour info, les Innocents y ont tourné le clip de Jodie et Le Cri de la mouche y a aussi tourné un clip. ça m’a fait drôle quand ils l’ont démoli et j’avoue une petite montée de nostalgie quand je passe par Pigalle... Bon voilà j’arrête la nostalgie pour ce soir.

            Des bises à la sale meuf et aux autres survivants.

            GaBBa

            1. D-GRRR/CarnEvil Tattoos

              Yepe Mista Gabba !, rien à rajouter de ton blah sur le fait que c’etais ze lieu ou il passait des tas de groupes connus pas connus. Bon et gros souvenirs noyés dans les vapeur etyliques de longues nuits hurlantes. En se raccrochant au bar orchestré par Pierrot et Sylvie qui m’on a l’epoque, fait confiance pour une partie des flyers. J’ai fait mes armes d’illustrateur avec. Terrible et habité etait ce chié de lieu, de par son histoire et par les âmes qui s’y sont engouffré, devorant les racines du Rock’N’Roll.
              Rest in Hell.
              Denis GRRR, NewMOOnVet’s.

            2. Fréd

              Je ne sais pas ce qui a traverssé mon esprit ce soir, toujours est il que le nom New-Moon m’a tilté le cerveau. Et comme vous tous, c’est en googlant que je tombe sur la page de Davduf. Grand merci à toi !!!
              Me voila replongé 25 ans en arriére,en 1985 lors de la 1ére réouverture du New-Moon par Stéphane et Eric de Metal U. A l’époque je les avais reçu sur la radio RTH 99 Rock. Que de souvenirs dans cet endroit si particulier et si mythique. Notamment une soirée avec Stiv Bator. Un diner au resto indien, attenant, avec Stiv, Stéphane et des amis, juste avant le concert...
              Gabba j’ai cru te reconnaitre, nous sommes nous connus dans les 80’s à un concert à la station Aubert ( vérridique ) de Bill Baxster je crois, il y avait Kent aussi. Tu habitais rue de Bourgogne, je crois. Si c’est toi cela me ferrait plaisir d’avoir de tes nouvelles. Fréd

      2. Hervé batteur-chanteur

        Salut Laurent,
        En revenant sur le blog consacré au New Moon, je viens de tomber sur ton message, et ça me fait terriblement plaisir, je n’ai pas compté, mais ça doit faire une quinzaine d’années que nous nous sommes perdus de vue...putain... quinze ans... alors j’en profite pour et demandre de tes nouvelles, réponds moi si tu peux.
        Je vois toujours Marc (sax), Dominique (claviers), et Eric (chant) de Toto’s Family et les anciens Soul Finger (mais Soul Finger ne s’est arrêté que depuis 2005.
        Je joue toujours, comme je l’ai précisé, dans une formation qui a pour nom, Coffee (avec Hervé, ancien guitariste de Soul Finger), nous jouons d’ailleurs le 23 mai dans une petite salle du 11ème le 23 mai prochain (La Fenêtre 77, rue de Charonne).
        A bientôt, j’éspère, et que la force du New Moon soit avec toi...
        Hervé

      3. eric daumont

        hello laurent
        je suis nul en blog
        je sais pas si je t’écris
        ou si je participe à une discussion d’il y a longtemps
        dear laurent, call me absolument
        eric au 06 63 48 51 53
        ou
        ericdaumont@free.fr
        1000000 merci

    2. el gringo

      Salut hervé, je retrouve tes quelques lignes sur le new moon et comme par hasard je suis en train de récupérer une video des toto’s que je sors de nulle part mais comme j’ai decidé de basculer mes videos sur mon PC je viens de faire cette découverte . Si ça t’interesse pas de probleme.

      1. H. Templier

        Salut El Gringo,
        Désolé de répondre à ton message si tardivement, je suis évidemment trés intéressé par des vidéos de Toto’s Family au New Moon, avec grand plaisir. Tu peux me contacter au 06 82 38 56 67.
        A Bientôt

  9. Catholic Boy

    Apparemment tout le monde n’est pas mort, à part le New Moon, donc bonjour aux rescapés et encore merci à l’équipe notamment Pierrot. Souvenir amusé de Lemmy de Motorhead qui tourna le dos au groupe qui passait parce que plongé non dans son verre mais dans l’échancrure d’Anne-O, la barmaid et surtout pianiste de talent. Souvenir aussi de notre premier passage à l’époque où on jouait en trois sets entrecoupés des shows de strip-teaseuses ...
    Michel, un Catholic Boys

    1. shuman

      Salut tout le monde(entres autres:pierrot,roland,claire-ange,marisa,neil...sylvie,bea ,lydia,christian...)
      j’arrive un peu après la bataille ;je suis tombé sur ce site en recherchant la date du concert
      "putas fever sur pigalle" au new moon(dont on avait fait la première partie avec les"hellscrack").

      Donc pour me presenter:shuman,batteur des "hellscrack"et de"les french lovers",
      j’ai donc fait un peu partie des murs ayant du jouer 25 fois au new moon,
      j’ai aussi fait partie de la famille ayant remplacé le sus-nommé pierrot a la batterie
      dans les "french lovers",sans compter les soirées passées devant des groupes de plus ou moins
      grande notoriété y’en a eu un paquet,6 par semaine pendant combien ?10 ans ?.(d’autant plus que j’avais une très bonne copine au 62 de la meme rue).
      C’est avec la meme tristesse que vous que j’ai vu ces photos(je ne passe plus trop par là ;je suis en province)
      Pour d’eventuelles anecdotes sur le new moon y’a toujours moyen de se creuser le citron.
      Pour ceux que ça interesse les hellscrack existent toujours : hellscrack@free.fr
      pour la cinematographie:y’a un episode de Maigret avec jean richard ou ils ont rencard au new moon...

  10. Baldo

    Merci pour le site sur le New Moon,
    j’ai pas mal fréquenté cette salle dans les années 80 pour y avoir joué plusieurs fois avec Les Rouquins et pour y avoir été à pleins de bons concerts, la salle me manque !
    Baldo

  11. Béa

    Coucou, c’est Béa...
    Bon , J’étais tombée "par hasard" sur ce blog, ravie de le découvrir et de lire tous ces messages, voulais répondre bientôt...3/4 ans plus tard (!) me revoilà, au détour d’une séance google...mais ce coup ci j’écris ....de suite !
    Et maintenant il y a en plus une page facebook et bientôt (déjà ?) un livre....!
    La vidéo, les photos, les tracs, rien que les noms des groupes, wouah , ça fait chaud et bizarre à la fois .
    A Rolland, Pierrot, Neil, Marissa, Christian, Raphaêl, Claire Ange,Sylvie, Shuman et tous les autres je vous embrasse fort fort !
    Béa du New Moon

    ps : Davduf, vraiment merci pour ce blog
    Encore quelques uns et quelques années et on sera toute l’équipe...

  12. Cate

    Nourri de jazz improvisé des plus décalés, notamment, je n’y connais pas grand chose au Punk, si ce n’est le plaisir organique des pogos de mon adolescence d’alors et d’aujourd’hui, lors de soirées bien tenues...
    Du Bricktop’s au New moon, une Révolution ?... ou une émulation énergétique.

    J’ai hâte d’en apprendre davantage, sur ce lieu et ses histoires, ses ambitions et ses rêves éveillés.
    Une autre liberté que celui du rap, le punk semblait réunir plus de différences individuelles, peut-être (?!).

    Molière avait peut-être un peu raison "La curiosité naît de la jalousie", je suis un peu jalouse de ces soirées folles du New Moon, alors faites-nous rêver !!

  13. Johanne Du Fox

    Merci à David pour ce site, on sent bien que la nostalgie est là au vu de tous les témoignages
    Perso, j’ai plutôt celle du "Pigalle à l’ancienne". Ceci dit je prépare justement soit sous vidéo, soit sous portfolio un historique du 66 rue Pigalle, de l’époque de la construction du bâtiment à nos (pauvres) jours avec un Bio-c’est-bon-Blockhaus des familles !
    bref, en attendant on aperçoit à plusieurs reprises le bâtiment dans 2 vidéos du "vrai pigalle" que j’ai fait

    C’est, soit dit en passant, en faisant mes recherches que j’ai pû tomber sur ce site !
    à très vite
    Johanne

  14. SpArtS

    La Galerie SpArtS vous invite à l’inauguration de la première exposition de Raphaël Rinaldi : "New Moon".

    L’ exposition de photographies argentiques sur papier baryté présentant l’univers du photographe tout en mettant en avant une des scènes du Rock parisien : le New Moon, scène mythique des années 1980.

    Celle-ci se tiendra du 1er au 24 octobre 2015, avec le soutien de Central Dupon Images.

    Galerie SpArtS
    41 rue de Seine 75006 Paris
    Tél. 01 43 26 05 44
    Mail : contact@spartsgallery.com
    www.spartsgallery.com

    www.centraldupon.com