Sarkozy. Sacem. Inrockuptibles.

L’affaire Polémix et La Voix Off. Censure? Autocensure? [Manifeste]

By David Dufresne, 11 January 2006 | 10063 Visits

L’affaire est simple : Polémix et La Voix Off, duo-magico du remix politico-rigolo, bien connu de nos services audio1 s’était proposé pour figurer sur la compilation annuelle « nouveaux talents » des Inrockuptibles (« C.Q.F.D ») avec l’un de leurs derniers titres : « Tous les tizenfants », avec Sarkozy comme cible.

Coup de cœur immédiat d’une partie de la rédaction parisienne qui retient le groupe, dans un premier temps du moins.

Puis, patatras. La Sacem, partenaire des Inrocks, estime « non diffusable » le titre de Polémix et La Voix Off. Raison invoquée, selon le site du Nouvel Observateur : « le montage des propos de Nicolas Sarkozy rappellerait certains crimes commis par les nazis, comme la sélection d’êtres humains ou leur suppression pour inutilité. »

Stupeur chez tous ceux qui ont écouté le dit morceau. Rien de tout ça n’y figure, bien entendu. Et pour cause! Polémix et La Voix Off, une fois encore, n’ont fait qu’exceller dans leur art de l’absurde face aux absurdités du monde.2

Puis, c’est la bataille d’idées. Le débat qui fuse. Des mails. Puis, les Inrocks qui retirent le titre (ou qui ne le sélectionnent pas selon cette nuance apportée par la direction de l’hebdo culturel). Europe 1 qui diffuse le titre, et qui rit bien. Une ou deux télés, qui rient moins.

Ici ou là, c’est l’émoi. Polémix, moitié du groupe, parle de « censure ». On disserte sur l’ambiance qui regne dans le pays. Cette forme non-dite de non-dits, partout, qui en disent si long. Du se taire et se terrer qui semble frapper tant d’amis fatigués.

Quand me parvient ce texte de La Voix OFF, l’autre moitié du groupe. Un texte beau et juste comme un manifeste. Publié ici avec l’accord des deux3.

Mixons.
Davduf.

Vive la fraternique.

Polémix et La voix Off (en vrai)
35 titres, Février 2005

«Rire c’est réfléchir... Parce que la dérision c’est très sérieux».

par La Voix Off (Jibédé)

Soyons précis :
je ne suis pas d’accord avec mon ami et comparse Polémix sur l’affirmation suivante :
“La sacem nous censure”.

Les faits sont les suivants ::
Le journal les Inrockuptibles, voulant nous éditer sur une compilation, a demandé son avis au service juridique de la Sacem. Une responsable de ce service le leur a déconseillé. Mais jamais la Sacem ne nous a censurés !

Par contre...

  • Quand, sous le prétexte que le sketche "Les Tizenfants" fait référence au nazisme, cette responsable du service juridique de la Sacem fait peur aux Inrock en leur conseillant de ne pas éditer ce morceau, on peut y voir une forme de censure.
  • Que le magazine les Inrocks se dégonfle : on peut y voir une forme d’auto-censure. (Il a bien vieilli le rock d’ailleurs).

Pas étonnant : La peur et la censure sont dans l’air.

Or il nous faut reprendre la parole au milieu du brouhaha médiatique.
La peur, répercutée par les médias, est l’arme des idéologues de tous bords.
Or, il faut lutter contre la peur.
Il faut rire.
Rire c’est arrêter d’avoir peur.
Rire c’est le début de la réflexion.
Rire c’est politique.

De tous temps, les grands ont eu peur que les petits se moquent d’eux.
Le Général De Gauche n’a t-il pas dit :
"Le rire est une chose trop grave pour qu’on le confie à des rigolos" ?
Avec le rire, le petit arrête d’avoir peur du grand : car le ridicule est une chose qui fait peur aux grands.

«rire de la politique, c’est faire de la politique.»

Que cette responsable de la Sacem voit du nazisme dans le sketch “Les Tizenfants” est tellement absurde que nous en sommes à peine choqués.
Notre but est de faire réagir par l’absurde et le grotesque.
Ce sont en particulier ceux qui délaissent leur rôle de citoyen, ceux qui ne votent plus, que nous voulons ramener vers le débat démocratique en les faisant rire.
Car rire de la politique, c’est faire de la politique.

Je pense qu’en cette ère de peur, parodier, pasticher, se moquer des hommes politiques et des médias est un acte politiquement sain.
“La Voix Off et Polémix” est une réponse grotesque à l’abracadabrantesque déferlement d’absurdités dont stars de la politiques nous abreuvent continuellement via le grand cirque des médias.
L’absurde de nos créations n’est qu’un écho de l’absurdité générale.

Est-il nécessaire de le dire ?
Nous sommes Polémix et moi même farouchement épris de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, une devise que nous préférons à "Travail, Conso, Bagnole".
Est-il nécessaire de le préciser ?
Nous sommes de gentils garçons, nous aimons profondément notre pays, mais s’il y a bien des gens que nous n’aimons pas, ce sont bien les extrémistes de tous bords, notamment ceux d’extrême droite et apparentés.

Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas faire rire tout le monde.
Il nous arrive (surtout à moi) d’être potaches, salaces, pourquoi pas maladroits.
L’art du comique est délicat.

Mais nous revendiquons ce droit,
car être républicain,
c’est aussi savoir qu’il ne fait pas bon vivre dans un pays où l’on n’a pas le droit de rire.
Face à la peur qui empêche le citoyen de réfléchir, notre meilleure défense reste le sens de l’humour, du grotesque et de l’absurde.

Parce que la dérision c’est très sérieux.

La Voix Off (Jibédé).

Polémix et La voix Off (en faux)
35 titres, Février 2005

3Précision du 24/01/06:

Polémix et la Voix Off sont épuisés...Comme leur premier CD. Mais pas de panique,le deuxième, “l’album de la maturité”, est en cours de fabrication. En attendant, redécouvrons ensemble les bienfaits de la gratuité :heureux possesseurs de la chose, vous êtes sommés de copier sans scrupules ce premier CD pour l’off-rire! Avec la pochette et tout, hein,sinon ça fait baclé.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Forum posts

électro kitsch manifesto

Cannibal Caniche [Webradio graphique]

En route !