Sur le Galion des Libertés Individuelles (de la surveillance des surveillants)

Par David Dufresne, 8 juin 2012 | 423 Lectures

Aucun des candidats pirates ne croient en son élection. C’est trop tôt. Et c’est le début. En revanche, tous croient en la possibilité d’une République débarrassée des clichés de la Ve agonisante, née dans un monde qui n’est plus le notre.

Pour ma part, c’est la défense des libertés qui m’a conduit sur ce Galion. Les libertés collectives comme individuelles, à la fois vantées comme jamais, et toujours plus grignotées. D’où, dans notre profession de foi, ce passage sur le controle des Services de renseignement :

« Exiger que les procédures parlementaires de contrôle de services comme la DCRI soient complètes et renforcées. Faire cesser les dérives d’une police politique au service de l’appareil d’Etat. Ouvrir le débat sur la privatisation du Renseignement (officines, mais pas seulement) et le jeu malsain entre « Services » et opérateurs de téléphonie (ex : fadettes, relevés téléphoniques, etc) / FAI. »
  • Pour en savoir plus, lire ma tribune dans Le Monde du 30 mai 2012 : « Le renseignement français doit pouvoir être contrôlé »
  • Et le débat qui s’en ait suivi sur Newsring : « Faut-il qu’une autorité publique contrôle les services secrets ? »

A tous, bon vent. Dimanche, hackons les élections. Votez pirate.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
blogger|fcuker

Paris/Montréal : une candidature « GloCale » (vidéo)

En route !