Tunisie, élections. Choses vues.

Par David Dufresne, 4 octobre 2011 | 834 Lectures

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, jusqu’à 70, parfois 80, parfois 82.

Les numéros renvoient chacun à une liste électorale. Au total, elles sont 1570. La libre campagne électorale a commencé lundi, et tout le monde semble s’en foutre, ou presque. Des étudiants rient en racontant qu’un parti propose 5 dinars et un paquet de Marlboro pour chacun d’entre eux. Le parti ne leur demande pas de voter pour eux, juste de venir à leur meeting. Des murmures se font entendre, avant c’était mieux. Avant (le 14 janvier dernier), c’était Ben Ali.

Il serait ridicule de tirer la moindre conclusion après passés trois jours ici. Juste un feeling : la révolution est en pause. Le pays, en quasi-arrêt. Et le ministère de l’Interieur, sérieusement gardé. Là où on criait les fameux « dégage ! » ; maintenant des tanks et des grillages. Le processus est long ; et l’Assemblée Constituante, loin.

Portfolio

  • 1570 listes, 217 élus
    1570 listes, 217 élus
  • Tunis, 2011
    Tunis, 2011
  • Premières élections libres
    Premières élections libres
  • A élire : l'Assemblée chargée de rédiger la future Constitution
    A élire : l’Assemblée chargée de rédiger la future Constitution
ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
blogger|fcuker

L’augmentation des émeutes : un phénomène mondial

En route !