« Abattoir Blues »

Par David Dufresne, 27 septembre 2004 | 86 Lectures

Elle est quasi-prête. Elle est en boite. Elle n’attend que quelques corrections. Un jour, un jour bientot, dans quelques minutes, dans six mois, qui sait, elle sera là. L’interview de Laurent Courau, l’homme de La Spirale, l’auteur de « Mutations Pop et Crash Culture ».

En attendant, les Libertines se prennent pour les Raunch Hands du milieu des années 80. Des Raunch Hands qui auraient mal tourné. Et ça tombe bien, tout le monde rêve du milieu des années 80 quand, pourtant, le pire était déjà là. Pendant ce temps, Nick Cave écrit « Abattoir Blues », sans penser l’Irak, juste au Rock, et sans même penser à ses jeunes années.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Messages

  • ...les Libertines fils putatifs des Raunch Hands ? je les comparerais plutôt à certains météoriques groupes australiens ou suédois des mid-eighties comme, par exemple, les talentueux Sinners, qui ont rempli les salles et vendu de pleins camions de disques avant de disparaître sans laisser de trace. Je ne sais pas si, comme tu l’écris, « le pire était déjà là » mais c’est vrai que, rétrospectivement, tous ces groupes vachement excitants ne proposaient en général que du maniérisme mid-sixties et que, dans leurs rangs, on ne comptait aucun Ray Davies... alors, que l’histoire se répète avec le maniérisme clashien (pour faire court) des Libertines ne devrait pas nous surprendre. Par contre, le pire est de plus en plus présent, et pas seulement sur les planches de l’Élysée-montmartre...

    • Les Sinners... Bon sang, j’avais sorti un flexi (!) donné avec un de mes fanzines. J’adorais ce groupe, v raiment. Des camions de disques, dis tu ? Merde, je devais pas ê^tre sur la bonne route.

      Merci à toi KriKri.

    • Cher David,

      j’avais cité les Sinners un peu à la va-vite ; en fait, les Libertines me font plutôt penser aux Hoodoo Gurus : un pied dans le mainstream, un autre dans l’underground (revivaliste ou non), et une démarche malgré tout sincère en apparence. Tous ceux qui ont tenté ce grand écart se sont plantés, et les Libertines ne seront pas les derniers.

      Bien à toi,

      KriKri

blogger|fcuker

king-of-the-world.com

En route !