« Aujourd’hui, tu ne sors pas de film avec un truc qui va vraiment embarrasser le ministère de l’Intérieur. »

Par David Dufresne, 21 août 2021 | 5899 Lectures

Un journaliste (anonyme, hélas) raconte :

Aujourd’hui, tu ne sors pas de film avec un truc qui va vraiment embarrasser le ministère de l’Intérieur. Tout est édulcoré. Dans les reportages, même les flics de 25 piges ne disent pas de gros mots, comme s’ils n’avaient jamais dit putain dans leur vie.

Un réalisateur, courageux cette fois, Xavier Champagnac, auteur des Gendarmes et le Territoire, diffusé en 2019 par Public Sénat et France 3, raconte ses aventures avec la maison propagande de la maréchaussée :

« Ils ont fait des remarques sur à peu près toutes les minutes du film, poursuit Xavier Champagnac. Ils m’ont mis pas mal de pression pour modifier mon film, mais c’était que des suggestions, il n’y a pas eu d’obligation. » La gendarmerie justifie alors ses demandes par la volonté de protéger les agents concernés. « Un des chefs du Sirpa m’a dit qu’il n’avait jamais vu un film comme ça, que c’était une catastrophe. Ils voulaient quelque chose de très lisse en fait. Ils me demandaient par exemple de flouter le mug d’un gendarme parce qu’il y avait écrit « plouc power » dessus. Mais je n’ai rien changé. » Une liberté qu’a pu conserver ce réalisateur d’autant plus facilement qu’il n’avait pas l’intention de continuer à travailler sur les forces de l’ordre.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
Revue de presse, du web & veille en tous genres

Le patron de la police ordonne que les sanctions disciplinaires contre les agents soient exécutées plus rapidement

En route !