Clearstream Corbeau : l’homme (politique) est un cannibale pour l’homme (politique).

Par David Dufresne, 27 avril 2006 | 215 Lectures

Affaire d’Etat. Révélations. Enquêtes. « Michèle Alliot-Marie savait ». Michèle Alliot-Marie dément. C’est l’affaire Clearstream II. L’affaire dans son versant le plus minuscule, celui de la gué-guerre Sarko-Villepin.

Aujourd’hui, jeudi, de grands papiers dans Le Point et dans L’Express. Plein de détails, quelques citations, des indiscrétions, des faits, du couloir, des bruits et du tonnerre. L’homme (politique) est un cannibale pour l’homme (politique). Certes. OK. C’est entendu. Mais encore ?

Encore ça, au détour d’une interview, dans Politis, Jean de Maillard, vice-président du Tribunal de grande instance d’Orléans, qui nous ramène sur terre.

Parle de cette affaire dans l’affaire, celle du corbeau et des oiseaux (ministériels) comme d’un « appendice, d’ailleurs ridicule, de la politique politicienne française ».

Rappelle que « malheureusement c’est toujours le superflu qui dissimule le nécéssaire ».

Et tire (vers le haut) : « la question qui reste posée est celle du fonctionnement du système financier international, lequel résulte, en simplifiant, de la mondialisation et des nouveaux modes de fonctionnement mis en place ».

Merci à lui, et à Politis.

Pendant ce temps, Denis Robert (l’homme sans qui) se fait tirer le portrait dans son ancien journal, Libération. Notre ancien journal.

Denis dit : « Les journalistes de Libé sont fatigués, certains même aigris. Inutilité de proposer, inutilité de se battre. » De Libé, il reste ça, aussi. Quel autre journal se preterait-il à ce jeu (d’auto-massacre) ? Aucun.

Dehors, le printemps est (enfin) là.

Je pense à Libé, à Denis, à tout ce travail, à toutes ces envolées. On dirait que les choses avancent, un peu, quand même.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Messages

  • ça ira encore mieux en écrivant cannibale correctement

  • On se croirait à Rome, sous le règne de Néron,ou de Tibère, ou dans un texte de Tacite. Quand on doit répondre de ses actes devant un tribunal, on devient coupable. C’est la decadence de l’empire Villepin, n’oublions pas que son mentor napoléon 1er a rétabli l’esclavage. Chirac va devoir s’exiler à l’ile maurice, pendant que Sarko se lave les pieds.

    la démocratie est elle soluble dans les marchés financiers ?

blogger|fcuker

Pétrole, my love.

En route !