Clearstream Corbeau : une poubelle de la république transparente

Par David Dufresne, 18 mai 2006 | 110 Lectures

L’Affaire. La belle Affaire. La Grande et Grosse Affaire. Ce matin, Jean-Louis Gergorin, ex-vice Président d’EADS, « dit tout » dans Le Parisien.

Eaux troubles. Interview fleuve. Un Corbeau sans anonymat. Un Corbeau super-star. C’est nouveau. Petit poisson au milieu de grands requins. On veut bien. On lit. On savoure. On se racle la gorge. Y croire ou pas n’a presque plus d’importance. Seul compte l’étalage. Il est beau mon petit poisson en eaux troubles !

Et puis, retour sur la Une. La merveilleuse Une. Un modèle. Photo prise au télé-objectif, un grain pas possible, comme certains protagonistes de l’affaire, c’est loin, sans profondeur, comme si la vitesse de l’information tuait le recul, mais surtout ça : deux silhouettes. Celle de Gergorin et celle du journaliste parisien. Devant : une poubelle. Comme une poubelle de la République. Mieux : une poubelle vigipirate. Transparente.

Comme l’affaire.

Une poubelle de la République transparente.

PS : pendant ce temps, le netlabel Antisocial.be déprime. Requiem est le titre de sa nouvelle compilation ; avec quelques magnifiques épitaphes de circonstance.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
blogger|fcuker

Le CV à l’envers [ou la vie à l’endroit].

En route !