Distractions et narration interactive #1

Par David Dufresne, 30 octobre 2015 | 256 Lectures

La distraction : ennemie ou alliée ? Nous aimons penser que le simple fait de raconter une bonne histoire rendra notre public suffisamment reconnaissant pour qu’il nous donne sans compter de son temps si limité. Mais l’on réalise rapidement que si la qualité du storytelling est une condition sine qua non, elle n’en est pas pour autant suffisante. L’inattention naturelle du spectateur d’une oeuvre interactive est une constante qu’il ne faut pas nier. Si la capacité d’un auteur à nous plonger dans un récit brillamment articulé semble sans limite, il ne faut pas non plus se bercer d’illusions quand à la place du récepteur de son histoire.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
Veille techno

L’envol de la télévision à la demande

En route !