« être l’auteur du sous-amendement 213 »

Par David Dufresne, 10 janvier 2004 | 75 Lectures

« être l’auteur du sous-amendement 213 ». C’est un joli titre, ça : « être l’auteur du sous-amendement 213 ». C’est un titre de gloire. Un titre de livre. Le titre d’une vie.

C’est Clouvel, rédacteur en chef de MacMusic qui a trouvé ces mots. « être l’auteur du sous-amendement 213 ». clouvel parle d’un autre, d’un dénommé monsieur Patrick Ollier (UMP - Haut de Seine - 7ème circonscription - pollier@assemblee-nationale.fr - Président de la commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire). C’est lui, sur la photo.

Lui qui, si l’on en croit MacMusic, Libé et le site de l’Assemblée nationale voudrait retirer aux mails leur qualité de « correspondance privée ». MacMusic écrit ainsi (fort bien) : « Ce sous-amendement, qui va dans le sens des demandes de l’industrie du disque pour lutter contre le piratage, sonne la fin du secret des correspondances, puisque les messages électroniques des internautes français, succeptibles de contenir des fichiers musicaux, ne sont plus désormais considérés comme des « correspondances privées », ils deviennent donc lisibles par tous, fournisseurs d’accès inclus, à qui la nouvelle loi veut confier le rôle de Big Brother de l’industrie musicale. »

Alors, délice aigre-doux du moment, on se replonge dans les débats autour de la Loi sur Economie Numérique (LEN) et l’on se pince parfois, souvent.

C’est le rapporteur du projet de loi qui s’exprime : «  Les industries culturelles qui, c’est vrai, sont confrontées à une véritable transition, et subissent le contrecoup du téléchargement. Nous n’avons eu de cesse de travailler en concertation avec ces industries, de tenir compte de leurs revendications. Nous avons aggravé les sanctions et accepté que le régime de responsabilité s’applique aux hébergeurs comme aux fournisseurs d’accès. Les responsables de ces industries culturelles étaient encore dans le bureau du président Ollier à midi. »

« Etre l’auteur du sous-amendement 213 ». Quel titre - oui.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Messages

  • C’est le compagnon de MAM, notre ministre des armées et maire ou adjoint de Rueil et successeur de Baumel qui a servi de modèle à Cabu pour son « Beauf ». C’est dommage sous-amendement, derrière MAM, derrière Baumel c’est donc un second couteau de la politique nationale.@+ Thierry

  • Monsieur Ollier,

    Votre visage respire la sympathie, la confiance, le bien-être. Malheureusement, je ne peux tout à fait y croire, à votre faciès. Sachez bien que nous continuerons à dépenser nos deniers où bon nous semble, et pas où les firmes tout à fait performantes voudraient qu’on le place. S’il advient que des lois ou des contraintes financières nous obligent à aller chercher ailleurs la diversité culturelle, eh bien nous irons voir ailleurs.

    Signé : Le Peuple migrateur.

blogger|fcuker

pagaille sur la mail(ing list) | réglé !

En route !