Google, c’est moi (pardon ?) (Google Will Eat Itself)

Par David Dufresne, 18 juin 2005 | 154 Lectures

Racheter Google grace aux pubs... Google. Hacker d’avance le monopole qui menace. Devenir actionnaire de la plus grosse bulle Internet par l’entremise de cette... bulle elle-même.

«  We generate money by serving Google text advertisments on our website GWEI.org. With this money we automatically buy Google shares via our Swiss e-banking account. We buy Google via their own advertisment ! Google eats itself - but in the end we will own it ! »

Un article de Libé. Mais surtout des hactivités (Google Will Eat Itself).

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Messages

  • Salut Dav,

    Bon, c’est a priori amusant ; mais dès qu’on prend un peu de recul, cette action est un contresens complet.

    Dans ces systèmes de paiement de clics, l’annonceur (celui qui achète de l’espace publicitaire) paie auprès de Google. Google reverse alors, pour les clics, une partie de cette somme au webmestre qui a affiché le lien cliqué sur son propre site. La somme n’est évidemment pas payée directement par l’annonceur auprès du webmestre ; c’est bien Google le prestataire principal, et le webmestre est rémunéré à la marge.

    C’est donc une répartition. (Quelle répartition ? On ne sait pas : « Bien que nous ne divulguions pas la répartition des gains... », dixit Google.)

    Bon, admettons une répartition, que je juge très optimiste. C’est juste pour le principe, hein :
    — Google se prend : 80%
    — le webmestre reçoit : 20%.
    Le principe ici, c’est bien que Google reçoit très certainement (beaucoup) plus que le webmestre.

    Maintenant, je veux « acheter » Google avec l’argent ainsi généré par les clics. À chaque clic, je gagne 20% de la somme payée par l’annonceur (somme que j’envisage donc d’investir dans Google).

    Sauf qu’à chaque clic, au même moment, Google reçoit les 80% restants. Quand j’augmente mes entrées d’argent de 1, Google augmente les siennes de 4. Autrement dit : grâce à moi, Google s’enrichit 4 fois plus vite que moi.

    Ce qui fait que :
    — il est illusoire de vouloir « acheter » Google, alors même que chaque fois que j’essaie de gagner de l’argent grâce à Google, Google en gagne beaucoup plus que moi ;
    — l’action « symbolique » anti-Google présentée ici revient donc, malgré son aspect rigolo, à enrichir Google dans la pratique. C’est donc une contestation, en pratique, totalement contreproductive (elle produit l’inverse de ce qu’elle prétend réaliser).

    Allez, une autre petite remarque pour la route : acheter progressivement des actions les fait donc monter au fur et à mesure ; bref, plus j’en achète et plus c’est cher ; j’organise moi-même la rareté du produit dont je veux prendre le contrôle, ce qui est idiot ; autre aspect : je rends ainsi plus riches les actuels propriétaires des actions Google, ce qui n’est pas habituellement le but principal d’une action anticapitaliste.

  • You don’t have permission to access /gwei/ on this server.

    Apache/1.3.34 Server at www.gwei.org Port 80

    Voir en ligne : http://gwei.org

blogger|fcuker

Journal d’un Inquiet | S. Vallet blogue.

En route !