l’évadé, revue de combat | allons y voir

Par arnaud viviant, 4 décembre 2003 | 5259 Lectures

Le summum de l’élégance pour un journaliste consiste à dire du bien d’un journal dans lequel il ne travaille pas. Par exemple, de L’Evadé, bimestriel rédigé par de jeunes marxistes qui n’ont pas peur de paraître vieillots ou dépassés, car, disent-ils noblement, « on ne peut pas dépasser une exigence  ». L’Evadé ne coûte que deux euros, mais c’est pourtant le seul organe de presse où l’on peut lire d’aussi bonnes nouvelles que : « Si le PCF se décidait une fois pour toutes à redevenir communiste, c’est-à-dire marxiste, il serait au moins à 20%  ». A l’heure où le PCF a été « zappé » (j’ai dû lire ça dans Libé) à sa droite par l’alliance des Verts et du PS, et à sa gauche par l’alliance de Lutte Ouvrière et de la LCR, voilà qui fait plaisir à lire.

Sachez en effet qu’à L’Evadé, on n’aime pas beaucoup ce qu’on appelle « le puritanisme écologique » et « son pénalisme envahissant  » qui « n’est rien d’autre que l’avatar laïque de la répression libidinale confiée pendant des siècles à l’institution religieuse  ». On n’est pas obligé d’aller aussi loin que ces téméraires marxistes, mais il est vrai que la démocratie occidentale semble en ce moment plus avide d’apprendre au citoyen à trier les ordures ménagères qu’à trier les ordures idéologiques.

Nos communistes en culotte courte ne sont pas les ennemis du Progrès, au contraire. Pour utiliser la belle formule de Jaime Semprun, ils semblent moins s’inquiéter du monde qu’on va laisser à nos enfants, que des enfants qu’on va laisser au monde. Dans leur dernier numéro, ils s’enthousiasment à juste titre sur le premier taikonaute chinois, et sur ce pays qui « à la stupéfaction des économistes du monde entier, accroît de plus de 8% par an la production matérielle et intellectuelle déjà colossale de 1,3 milliards d’individus.  » Un chiffre moins commenté par ici que celui de la reprise américaine, et qui explique peut-être ce qu’on a pu lire par ailleurs : à savoir que la France était en train de modifier sa doctrine nucléaire pour fabriquer, à l’instar des Etats-Unis, des « petites » bombes nucléaires afin de se protéger des « Etats voyous » et dans un scénario futur, de la Chine.

Oui, c’est chouette, un jeune marxiste progressif. Cela change de ces vieux barbons socialistes qui semblent avoir redécouvert les vertus du conservatisme, le jour où la Techno Parade est passée bruyamment sous leurs fenêtres. A chaque invention, ceux-là aimeraient que nous nous posions la question de George Orwell : « ce progrès me rend-t-il plus humain ou moins humain ?  »

Mais outre que ce n’est pas toujours facile (le grille-pain, par exemple, rend-il plus ou moins humain ? Et l’aspirateur ? Et le vibro-masseur ? Et le walkman ? Je n’oublierai jamais la sensation de profonde humanité que j’ai ressenties en marchant pour la première fois dans une rue, la tête explosée de musique), ces socialistes oublient trop facilement qu’inventer est le propre de l’homme.

Jusqu’ici, cela lui a d’ailleurs plutôt porté chance. Malgré tout, le nombre d’habitants sur terre ne cesse de croître. Quant à penser que la vie était mieux avant, beaucoup l’ont dit sans jamais parvenir à le démontrer. Certes, l’humanité a déjà l’air vieille à son âge. Mais c’est parce qu’elle fume trop, comme dirait Mattéi. Peut-être mourra-t-elle un jour de la canicule… Mais alors, c’est qu’on l’aura laissée seule ou que son gouvernement sera parti en vacances.

Tout ça pour dire qu’il faut lire L’Evadé. Ca vous a des idées marrantes sur tout. Sur la presse gratuite, par exemple : « La presse payante ne pourra survivre que si elle propose du contenu et sur ce point nous sommes bien partis.  » La rédaction rêve d’unifier les marxistes derrière une grande revue de combat. Nous sommes quelques-uns à souhaiter qu’elle y parvienne.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET

Messages

  • L’évadé a l’air très bien, mais sera-t-il cappable d’atteindre le niveau de CQFD ? Ce journal est un vrai bonheur d’indépendance, d’impertinance et d’intransigeance, dans une presse enchaînée au grand capital. Son prix le rend accessible à tous : 2 € par mois, et tous les anciens numéros sont disponibles sur le web, ce qui contribue à diffuser une information de qualité et gratuite sur Internet.

    CQFD remplit la place vacante laissée par Charlie Hebdo, depuis ses fiancialles avec Libération et avec le PPA (cf PLPL).

mauvais esprits

job

En route !