Nonfiction.fr : « Nous ne pouvons plus regarder le monde en surplomb, de l’extérieur ni prétendre à l’objectivité. »

Par David Dufresne, 10 décembre 2011 | 124 Lectures

« L’image cadre appartient ainsi à la généalogie de la modernité, au même titre que la propagande, que l’auteur, que la perspective et que l’Etat. Or, quittant progressivement l’ère de la perspective, il semble que nous soyions entrés dans l’ère de l’immersion. Dans notre rapport au savoir, aux autres et au monde, la verticalité et la linéarité reculent. Les barrières disciplinaires tombent, l’auteur est contesté, le lien hypertexte en tissant des correspondances inattendues entre les sujets redonne à son caractère à la fois labyrinthique et unifié une connaissance que la modernité a voulu baliser, analyser, haussmaniser. C’est avec cet ensemble de mutations convergentes qu’il faut comprendre l’évolution des images. Les images que nous produisons doivent maintenant déborder du cadre. Le jeu-vidéo, la photographie panoramique nous permettent de naviguer dans l’image comme nous naviguons sur Internet. Le cadre est contesté dans le même mouvement que l’auteur. Nous ne pouvons plus regarder le monde en surplomb, de l’extérieur ni prétendre à l’objectivité. »

Lire la suite sur le site NonFiction.fr

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
Veille techno

Le jeu vidéo peut-il changer le monde ?

En route !