1940-1960.

Scandale ! Vice, crime et moralité à Montréal

Exposition

Par David Dufresne, 12 juillet 2015 | 9905 Lectures

C’est une exposition ludique, avec fumée, bruit de machines à sous ; ambiance reconstitution de ligues (de non vertu) dissoutes.

On déambule dans les clichés d’un crime qui se voudrait d’honneur ; avec une esthétique pulp et pulpeuse.

Rien ne manque, ni le faux tripot, ni le faux bureau du flic, ni les témoins, ni les jambes démentes de Lili St. Cyr, « reine de Montréal », bien que stripteaseuse d’origine américaine.

Rien ne manque, pas plus que la commission Caron, où les plus hautes autorités municipales sont accusées de s’être laissées corrompre par le crime organisé. Quand, soudain... un homonyme me fait sourire. Fernand Dufresne, avocat de formation, bientôt flic, et bientôt pourri ; un saint homme.

ABONNEZ VOUS AU BULLETIN ALÉATOIRE SOUS PLI DISCRET
Police

CitizenFour, la leçon

En route !